Index du Forum


Résilience : Capacité d'une famille, d'un groupe ou d'une structure à s'adapter et rebondir suite à un choc violent.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La revue de presse -> Sciences et économie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Crevette
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2010
Messages: 609
Localisation: Finistère Phare-Ouest

MessagePosté le: 08/03/2012, 20:07    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Un fil pour suivre ce que deviennent les compagnies aériennes pendant le pic.

J'ai une personne de la famille PNC (naviguante) Air France sur longs courriers, elle est au courant du peak oil, et donc je prête une oreille attentive à ce qu'elle me dit, et vice versa. Elle a très bien compris et pense activement à se reconvertir dans l'herboristerie et la culture de plantes médicinales.

Je lui ait expliqué il y a quelques temps déjà que à l'ère du peak oil, les compagnies aériennent vont lutter par tous les moyens pour survivre le plus longtemps possible. Que le personnel allait en faire les frais. Qu'il y aurait des fermetures de lignes, des restructurations sans fin (avec dégradation des conditions de travail et de la sécurité), que les compagnies allaient fusionner les unes avec les autres à mesure que le kérosène augmente...

Elle me dit que la sécurité des vols se dégrade via restriction du personnel naviguant, et raccourcissement des rotations (le manque de sommeil s'accumule sur des mois, les décalages horaires empirent les choses)

Par exemple, les PNC doivent vérifier les toilettes toutes les 10mn (environ) c'est une mesure anti incendie, parce que dans un avion, un incendie devient incontrôlable en 7 minutes (je ne suis plus sûr des chiffres). Mais comme ils sont de moins en moins nombreux, et qu'ils doivent assurer le service à bord, ça devient chaud... :mrgreen: Ils ont de moins en moins le temps de faire leur travail correctement.


C'est effectivement ce qui se passe depuis 2008:

Dans le rouge en 2011, Air France-KLM s'attend à un premier semestre difficile
AFPPar Par Delphine TOUITOU | AFP – il y a 2 heures 27 minutes


Plombé par un kérosène toujours plus cher, Air France-KLM, déjà en mal de compétitivité, a plongé dans le rouge l'an passé et risque de voir sa situation financière empirer au premier semestre 2012 mais l'éventualité d'un partenariat avec Etihad a dopé le cours de l'action.
Avec une perte nette de 809 millions d'euros contre un bénéfice net de 289 millions en 2010 et une perte d'exploitation de 353 millions contre un bénéfice de 28 millions un an plus tôt, le bilan du transporteur franco-néerlandais est même moins bon qu'anticipé par les analystes.


"L'année 2011 a été difficile", a sobrement reconnu jeudi le président Jean-Cyril Spinetta.

Troubles au Maghreb, guerres civiles en Afrique et tremblement de terre au Japon "ont profondément désorganisé notre réseau", a-t-il expliqué, au moment où l'offre mondiale augmentait de 7%.

Parallèlement, la facture carburant, deuxième poste de dépenses, a atteint 6,438 milliards d'euros (+904 millions ou +16,3%). Elle devrait encore s'alourdir d'1,1 milliard cette année, a prévenu Air France-KLM.

Pour autant, le groupe entend stabiliser en 2012 sa dette nette à 6,5 milliards d'euros. C'est "la priorité absolue", a souligné M. Spinetta.

Compte tenu d'un contexte incertain et d'un pétrole toujours plus cher, Air France-KLM estime en outre que le résultat d'exploitation du premier semestre sera moins bon que celui de 2011 (perte de 540 millions d'euros).

"En revanche, le second semestre devrait enregistrer l'impact positif des premières mesures du plan à trois ans", estime le groupe qui pourra en outre compter sur des réservations pour l'été "bien orientées".

Air France-KLM a initié en janvier un plan triennal (2012-2015). Ses objectifs: réduire l'endettement de deux milliards à fin 2014, améliorer la productivité du groupe et retrouver l'équilibre sur l'activité moyen-courrier à fin 2014, particulièrement concurrencée par les compagnies à bas coûts (700 millions de pertes en 2011).

Par compagnie, Air France a accusé une perte d'exploitation de 560 millions d'euros quand KLM a dégagé un bénéfice de l'ordre de 350 millions de bénéfices.

Discussions "informelles"

Malgré ces résultats négatifs, les dirigeants se montrent confiants, pointant un chiffre d'affaires annuel en hausse de 4,5% à 24,36 milliards d'euros et des coûts hors carburant relativement maîtrisés (+3%).

"Nos disposons d'une trésorerie de 2,9 milliards d'euros et d'une ligne de crédits de plus de 1,8 milliard (...) pour envisager l'avenir avec gravité mais aussi sérénité, a en outre relevé Jean-Cyril Spinetta.

De son côté, le PDG d'Air France, Alexandre de Juniac, s'est dit convaincu de ramener la compagnie à l'excellence, insistant sur le fait que les mesures d'économie ne concerneraient ni les services aux clients, ni la sécurité.

Les dirigeants doivent présenter au printemps le second volet du plan triennal destiné cette fois à restructurer en profondeur le groupe. Mais ils ont refusé de dévoiler la nature des mesures envisagées écartant toujours pour l'heure un plan social.

"Nous devons retrouver une ambition pour le groupe Air France-KLM. L'effort de productivité (demandée aux salariés) doit assurer l'emploi stable", a-t-il dit.

S'agissant de la refonte des accords collectifs chez Air France, éléments-clé de la restructuration, Alexandre de Juniac espère des "accords de cadrage et de méthode" d'ici la fin du mois de mars.

Au plan international, Jean-Cyril Spinetta a reconnu discuter "de manière informelle" avec Etihad en vue d'un partenariat commercial mais a exclu une entrée dans le capital d'Air France-KLM de la compagnie d'Abou Dhabi.

Air France-KLM souhaite enfin renforcer sa coopération avec Alitalia dont le groupe franco-néerlandais détient 25%.

Le titre du groupe a souffert à la Bourse de Paris, terminant finalement en baisse de 0,26% à 4,17 euros, tandis que le CAC 40 a gagné 2,54%.

_________________
La nature, c'est ce que nous sommes, et tout ce que nous avons.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 08/03/2012, 20:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
porcinet
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 515
Localisation: e

MessagePosté le: 10/03/2012, 02:33    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Je me souviens que sur " pic pétrolier @ quelquechose", ils font de la prospective, en 2000. En gros, tout ce qui nous arrivent actuellement suit cette sombre logique de déclin énergétique.
Heureusement que nous avons nos braves crises financières !
Une petite mèche peut enflammer le monde ! L'europe est morte, et elle se croit vivante dans un monde de prédateurs qu'elle a contribué à édifier.
Les compagnies aériennes sont mortes et ce n'est qu'un début.
_________________
vivre libre ou mourir (mais de mort lente)
Revenir en haut
Crevette
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2010
Messages: 609
Localisation: Finistère Phare-Ouest

MessagePosté le: 27/04/2012, 22:53    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Au dernières nouvelles, Lufthansa aussi est dans la merde:

D'après ce que disait un internaute, la Lufthansa paraissait en bien meilleure situation qu'AIR FRANCE-KLM.

On voit, d'après l'article suivant, que "c'est ben vrai, m'ame Michu" :

- Il va notamment supprimer la première classe sur de nombreux vols longs courriers,

- ne plus accroître sa flotte durant trois ans,

- Lufthansa va aussi supprimer des lignes déficitaires.

http://lachute.over-blog.com/article-lufthansa-103896451.html


Ca ne s'arrange pas. Déjà que les naviguants ne sont payés qu'au démarage des moteurs...
En fait, le texte suivant est la réaction de ma soeur à la lecture de l'article en lien ci-dessus.

Ci dessous, un copié/collé du discours de l'UNSA PNC Air France:

Une Direction qui vous veut du bien !
Transform 2015 LC

Après les Tea-times (les Boards) conviviaux animés par nos gentils directeurs Alain Bernard, Catherine Betsch, Luc Bargeton and co pour mieux nous faire culpabiliser sur la situation de l’Entreprise et nous amener à souhaiter notre propre sacrifice, voici venu le temps des vérités.
Dans le cadre du projet TRANSFORM, l’UNSA PNC a donc participé à deux réunions de négociations au cours desquelles la Direction nous a présenté ce qu’elle souhaite mettre en oeuvre sur le LC.
Dans un souci de transparence, nous vous avions promis que nous vous tiendrions informés.
Nous vous livrons les pistes envisagées par l’Entreprise, espérons que nos dirigeants n’en sont encore qu’au stade du fantasme et qu’ils ne prennent pas leurs rêves pour des réalités !
Nous tenons à bien préciser que ces informations vous sont livrées brutes et que les négociations n’ont pas réellement commencé « A vous de juger ! »
1- Règles de congés
Suppression de 3 jours de congés annuels passant ainsi à 45 jours au lieu de 48 jours avec une seule et unique formule : 19 jours hiver / 26 jours été.

2- Règles d’exploitation et procédures de contact
Assouplissement des procédures de contact pour plus de facilité à nous exploiter (sans jeu de mots).
Adaptation des règles actuelles pour diminuer l’absentéisme. Précision : dans la bouche de nos chefs l’absentéisme est toute situation où un PNC n’effectuepas une activité initialement programmée sur le TDS. Sont donc dans le collimateur : journées joker en suivi, journées enfant malade, etc.
Le but visé est de maintenir à tout prix la stabilité des plannings sortis en élabo.
Exemple de stabilité recherchée : si vous devez effectuer une rotation en 3 ON qui donne 2 OFF derrière, et qu’à cause d’un incident d’exploitation ce 3 ON se transforme en 4 ON, eh bien le RPC derrière serait réduit à 1 OFF et le 2ème OFF serait reporté ultérieurement pour que vous puissiez effectuer votre rotation suivante. Vous le rattraperez plus tard par une redistribution des jours OFF dont on va vous parler un peu plus loin.

3- Temps d’arrêt en escale et Repos Post Courrier
Vous vous souvenez sans doute, que lors des Tea-times, des entretiens annuels ou autres, on a dû vous demander si vous souhaitiez passer plus de temps chez vous ou plus de temps en escale…Eh bien réjouissez-vous (ou pas) l’Entreprise souhaite répondre favorablement à ce qu’elle prétend être votre choix ! Nous passerions moins de temps en escale avec des Temps d’Arrêt réduits, mais pas question de jours supplémentaires à la maison.

4- Jours OFF répartis au trimestre
La solution envisagée est de ne plus nous garantir 13 jours OFF par mois, mais plutôt 39 par trimestre et, au passage, on nous piquerait le RS trimestriel (dû au titre de la RTT). Deuxième mesure, réduire les N70 en N60 ou N50. Ainsi les jours « volants » pourraient plus facilement recouvrir les RPC des rotations difficiles !
En répartissant nos repos sur 3 mois, cela permet d’optimiser les plannings. Certains mois, on pourrait voler au maxi et n’avoir que 10 jours de repos, et d’autres, avoir plus de 13 jours quand l’activité serait plus faible. Seuls les N60 ou N50 seraient garantis chaque mois. Ah oui on oubliait le jour OFF reporté en cas d’incident d’exploitation que nous évoquions plus haut, il serait récupérer sur les 2 mois suivants et rentrerait dans le décompte des 39 jours trimestriels. Et pour obtenir une rentabilité plus accrue, il faudrait également revoir les Compo PEQ avions…

5- Compo PEQ réduites à -1 sur tous les avions LC
En octobre dernier la Direction nous accusait de menteurs quand nous vous révélions son intention de réduire les équipages à -1 sur tous les avions LC sauf 772 et -2 sur A380. C’est vrai, c’était un mensonge car ce n’était pas une intention mais un projet déjà finalisé. Bon, une incertitude demeure sur le fait qu’ils ne savent pas encore comment concilier réduction d’équipage et revalorisation du service à bord : en W : distribution de trousses,
oshibori, boisson d’accueil, journaux, offre gourmande, plateaux différenciés et dans toutes les classes : 2ème prestation chaude, passages d’eau, de glaces, développement des ventes à bord...
Outre le fait qu’il va falloir que la Direction trafique ses machines à calculer car l’ensemble de ces mesures dépasse ce qui est acceptable, le
cumul de ces mesures est totalement irrecevable.
Il ne faut pas perdre de vue que toutes ces mesures sont dramatiquement génératrices d’un sureffectif important. L’Entreprise s’est engagée à
trouver des solutions pour absorber ce sureffectif mais bizarrement reste muette sur ce sujet.
L’Entreprise a également pour objectif de nous faire faire un vol de plus par mois tout en revoyant nos règles de rémunération afin que cela ne lui coûte pas davantage. Travailler plus pour gagner pareil. Un air de déjà vu…
>>> télécharger le bulletin : cliquez-ici
si le lien ne fonctionne pas , retrouvez l'information sur http://www.unsa-pnc.com )
Pour l’instant l’Entreprise ne nous fournit pas le chiffrage de toutes les mesures de productivité ou d’économies demandées, pire elle
refuse même de comptabiliser certains efforts : diminution des Compo PEQ, distribution des trousses (en J et W), DIF etc.
Si l’Entreprise tient réellement à aboutir à un accord elle devra revoir sa copie.
Nous ne nous laisserons pas tondre sans réagir
L’UNSA PNC CONTINUERA DE VOUS INFORMER SUR LA PROGRESSION DE CES NEGOCIATIONS, MAIS POUR L’INSTANT ELLES SONT MAL ENGAGEES SURTOUT SI LA DIRECTION PERSISTE DANS SON REFUS DE PRENDRE EN COMPTE TOUTES LES ECONOMIES DEGAGEES PAR LE PNC.

_________________
La nature, c'est ce que nous sommes, et tout ce que nous avons.
Revenir en haut
Crevette
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2010
Messages: 609
Localisation: Finistère Phare-Ouest

MessagePosté le: 26/07/2012, 20:41    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Au dernières nouvelles, hotesses et stewards rejettent le plan d'Air France.
La raison: le racourcissement des rotation rends improbable impossible la récupération physique/physiologique des équipages.
Pas assez de temps pour dormir et récupérer.

Il semble que le but soit de faire craquer les équipages et les pousser à la démission (hors pilotes, encore que) afin de prendre des intérimaires sur une partie des naviguants... Plus jeunes, corvéables et soumis et endurants... Et pratiquement sans formation. Probablement qu'ils devront prendre des pilules chimiques ou des drogues (je n'ai rien contre, sauf au travail) pour tenir. Mr. Green
Au détriment de la sécurité, en particulier sur longs courriers, que les médias ne mentionnent jamais. Normal, Air France fait de la pub.

Je n'ai pas de source à citer sinon ma soeur, PNC Air France. Elle dit que dans les conditions proposées, les naviguants seront perpétuellement HS et zombifiés par la fatigue et les décalages horaires (quand elle a des vacances, ou qu'elle rentre de rotation, elle a DEJA l'impression d'être sur un bateau et passe au minimum 2 jours à dormir...)

Les lignes aériennes courtes commencent à fermer:
Lu dans le Figaro:

Air France fait prendre le TGV à ses clients

Par Bertille Bayart | Publié le 24/07/2012 à 18:23 | Mise à jour le 24/07/2012 à 18:23

Air France a décidé de cesser ses vols entre Roissy-Charles-de-Gaulle et Strasbourg. Crédit: Alain Aubert/Le Figaro
La compagnie abandonne sa liaison entre Roissy et Strasbourg et lui substitue des places en TGV, négociées avec la SNCF.

À partir du mois de décembre prochain, la gare de Strasbourg accueillera un comptoir d’enregistrement Air France. Ce sera la conséquence la plus visible de la décision de la compagnie, révélée par la CFDT et confirmée ce mardi par la direction, de cesser ses vols entre la capitale alsacienne et Roissy-Charles-de-Gaulle.

Les trois rotations quotidiennes concernées avaient une vocation essentielle: alimenter les vols internationaux ou vers les Antilles d’Air France au départ du hub de Roissy. Soit environ 100.000 passagers par an. Des passagers qui prendront désormais place à bord de TGV. Air France et la SNCF sont en effet en train de négocier un accord spécifique, sur le modèle de celui qui est en vigueur depuis 2001 sur le trajet Roissy-Bruxelles. Concrètement, l’aéroport parisien sera desservi par la SNCF sous code Air France, avec une prise en charge et un enregistrement des passagers dès la gare de Strasbourg par des personnels Air France. Quatre départs quotidiens sont programmés, contre trois actuellement.

L’alliance de la compagnie aérienne et de la SNCF ne manque pas de sel. Car c’est bien le TGV qui a «tué» les vols Roissy-Strasbourg. Le TGV Est a provoqué une chute de 30% du trafic d’Air France depuis sa mise en service en 2007. Un recul que la compagnie n’est jamais parvenue à enrayer malgré plusieurs tentatives: changements d’appareils, modification des horaires ou des fréquences… Rien n’y a fait. Et la situation empirera avec la deuxième phase du TGV Est qui doit mettre la capitale alsacienne à moins de 2 heures de Paris au plus tôt en 2016.
Maintien des 6 rotations quotidiennes vers Orly

«De façon générale, Air France est mis en difficulté par le TGV pour toutes les destinations que le train permet de rejoindre en moins de 3 heures», explique un proche du dossier. Le «CDG-Strasbourg» est ainsi devenu la ligne qui accuse le plus lourd déficit du réseau domestique d’Air France au départ de Roissy: de sources concordantes, Air France a perdu l’an dernier près de 10 millions d’euros sur cette seule ligne dont les recettes n’ont couvert qu’à 60% environ les coûts d’exploitation.

Une situation intenable pour la compagnie tricolore qui a engagé un plan de restructuration douloureux destiné à abaisser ses coûts (hors carburants) de 20% d’ici à 2014. La direction présentera d’ailleurs jeudi au comité central d’entreprise les modalités du plan de 5122 départs volontaires programmés d’ici fin 2013. Son PDG Alexandre de Juniac s’attaque en parallèle aux grands foyers de pertes de la compagnie, comme la desserte de la Corse et maintenant celle de Strasbourg.

Mais il veut aussi ménager les susceptibilités alsaciennes. Si les vols sont stoppés vers Roissy, Air France maintient les 6 rotations quotidiennes vers Orly, augmente les fréquences vers Nice et Toulouse, et ouvre des liaisons vers Rome et Vienne, ainsi que Biarritz et Venise en saison. Enfin, la compagnie neutralisera l’impact social de sa décision en «délocalisant» vers la capitale alsacienne certains emplois de back-office.

_________________
La nature, c'est ce que nous sommes, et tout ce que nous avons.
Revenir en haut
Crevette
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2010
Messages: 609
Localisation: Finistère Phare-Ouest

MessagePosté le: 27/07/2012, 19:13    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Pourquoi les compagnies aériennes achètent des avions tout neufs alors que les "anciens" ne sont pas au bout de leur durée de vie?

RECYCLAGE
Les avions se cachent pour mourir

A la casse, le moindre de leurs organes se recycle et se négocie au plus offrant. Visite dans un hangar suisse où l'on pratique le dépeçage des avions en fin de course.


23.07.2012 | Pierre-Alexandre Sallier | Le Temps


Le Temps
L'article original (lien payant)


Rapatrié des antipodes, cet Airbus A320 n’aura passé que quelques jours sur le tarmac de Montpellier avant son ultime envol pour une base aérienne de St Athan, au sud du pays de Galles. Dans la pénombre de la carlingue, les menus abandonnés montrent la précipitation avec laquelle la faillite d’Air Australia a scellé le sort d’un appareil qui, l’automne dernier encore, reliait Melbourne aux plages asiatiques.
Bernard Comensoli ouvre un hangar dans lequel une douzaine de techniciens démontent le biréacteur. Créée il y a vingt-six ans à Genève,
sa société RBD a racheté l'Airbus pour 1,1 million de dollars – sans les moteurs. Il doit parvenir à obtenir 1,6 million de dollars de la revente du millier de pièces prélevées. En six ans, RBD a déjà réglé leur compte aussi bien à un DC-10 d’Air Liberté qu’à un A300 de Philippine Airlines ou
un 747 de Corsair. Il faut faire vite. Ces petites choses restent fragiles : quelques mois sous la pluie suffisent à transformer un Airbus en un tas d’aluminium sans valeur. Dès son arrivée, le matricule MSN 0190 – le 190ème des quelque cinq mille Airbus A320 construits – est purgé de son kérosène et de ses liquides hydrauliques ; un ingénieur teste ses systèmes, inspecte ses entrailles à l’endoscope et se plonge dans les 70 caisses remplies de papiers sur sa vie.
Les sièges en cuir : 150 000 dollars l'ensemble

Les réacteurs représentent jusqu’à 80% de la valeur de l’appareil. Mais attention avant de sortir la clé de douze. “La simple ouverture d’un réacteur peut exiger le remplacement complet de certains composants… comme les 86 aubes du premier étage de la turbine, à 8000 dollars pièce“, prévient Bernard Comensoli. Autre morceau de choix : ce que les spécialistes nomment "l’APU", un groupe électrogène situé dans le cône de queue. “Il vaut plus de 300 000 dollars, à condition d'être recertifié“, indique Phil Donohoe, patron de P3 Aviation, la PME britannique chargée de la revente des pièces. Les trains d’atterrissage partent très vite, à raison de 100 000 dollars par jambe. Une cabine complète de rangées de sièges en cuir se négocie 150 000 dollars. Une porte de soute à bagages, 40 000.

Tout se vend. “L’été, c’est la saison de la casse“ ajoute Julien Glassey, un autre associé de la société genevoise RBD. On pensait pourtant que les Airbus et autres Boeing prenaient leur retraite en Afrique. “Les avionneurs supportent de moins en moins de voir leur nom associé aux crashes et ils ont mis en place des associations – comme l’AFRA, dont nous faisons partie – qui certifient la démolition“, décrit Bernard Comensoli. Et de nombreuses compagnies des pays émergents n’en veulent simplement plus, incapables d’en payer le plein.
L’envolée du prix du kérosène a ainsi eu la peau des increvables Tristar et autres Jumbo planqués sous les tropiques. Le choc pétrolier – et la crise – incitent les groupes financiers propriétaires de flottes de centaines d’avions à se séparer d’appareils en bon état mais trop gourmands. Les compagnies sont prêtes à leur louer bien plus cher les modèles les moins gourmands. Alors pourquoi payer pour une grande révision dont la facture peut monter à 10 millions pour prolonger la vie d’un appareil déjà amorti? “Il y a dix ans, l’entretien, l’équipage et le fioul s’équilibraient ; aujourd’hui, le kérosène absorbe plus de la moitié des charges“, rappelle Tim Schmidt, directeur de eCube, société de démontage de la base de St Athan.
“Cette tendance risque de bouleverser tout le financement du secteur aéronautique qui reste basé sur des avions conçus pour vivre au moins vingt-cinq ans“, estime-t-il. Selon l’Afra [Aircraft Fleet Recycling Association], dans dix ans, près du tiers des avions actuellement en vol seront partis à la retraite. Ou à la casse.
Le démantèlement de l’A320 d’Air Australia s’achèvera le 3 août. Vidée, la carlingue sera alors sortie sur le tarmac. Une pelle mécanique équipée d’une pince géante attaquera la carcasse. En une matinée, tout aura été éparpillé, façon puzzle.


Source:
http://www.courrierinternational.com/article/2012/07/23/les-avions-se-cache…
_________________
La nature, c'est ce que nous sommes, et tout ce que nous avons.
Revenir en haut
Ramite
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2010
Messages: 1 054
Localisation: Gers

MessagePosté le: 08/08/2012, 07:15    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

L'avenir de l'aviation, c'est le dirigeable !



_________________
Décroitre et s'affranchir, maintenant !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Crevette
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2010
Messages: 609
Localisation: Finistère Phare-Ouest

MessagePosté le: 12/08/2012, 19:43    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Superclasse l'aéroplume!
J'aimerais bien essayer.

Mais gare au coups de vents!
_________________
La nature, c'est ce que nous sommes, et tout ce que nous avons.
Revenir en haut
Phyvette
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 453
Localisation: viroflay

MessagePosté le: 12/08/2012, 21:19    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Maillons le plus faible de la chaîne des transports, le plus énergivore et le plus pétrolodépendant, et ne payant aucune taxe sur les carburants, les compagnies aériennes devraient être les premières a subir le peak-oil.

Premiére d'une liste qui sera longue :

Italie : La compagnie low cost Windjet arrête ses vols, et a stoppé ses opérations dimanche à minuit.
Citation:
Windjet aurait rencontré des problèmes d'approvisionnement en carburant et aurait déjà dû restituer des avions en leasing à une société en Irlande, ce qui aurait précipité l'interruption des vols.

Lien
_________________
n°1
n°2
n° 3
Revenir en haut
Crevette
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2010
Messages: 609
Localisation: Finistère Phare-Ouest

MessagePosté le: 14/08/2012, 21:10    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

L'Espagne ouvre une enquête sur Ryanair après des atterrissages d'urgence
AFP Par AFP | AFP


Les autorités aériennes espagnoles ont ouvert une enquête sur la compagnie irlandaise à bas coût Ryanair après que cette dernière eut demandé en juillet à faire atterrir en urgence trois de ses avions faute de kérosène, a-t-on appris mardi.

"L'agence publique de sécurité aérienne a ouvert jeudi une enquête sur Ryanair à la suite d'une plainte d'AENA" le gestionnaire des aéroports espagnols, a déclaré à l'AFP une source du ministère du Développement.

Les faits se sont produits "le 26 juillet à Valence (sud) où trois avions de la compagnie Ryanair se sont déclarés en danger faute de carburant", a précisé cette source.

En raison du mauvais temps à l'aéroport de Madrid, les appareils avaient été déroutés sur Valence où ils ont dû attendre l'autorisation d'atterrir.

Les pilotes de Ryanair ont averti qu'ils avaient peu de carburant et ont réussi ainsi à bénéficier d'une priorité d'atterrissage.

"Il n'y a pas eu d'atterrissages d'urgence, il s'agissait d'atterrissages normaux", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la compagnie à Madrid.

"S'ils ont demandé à passer en priorité c'est parce qu'ils étaient un peu juste au point de vue carburant même s'il leur en restait pour plus de 30 minutes dans chaque avion", a-t-il fait valoir.

Ryanair a affirmé qu'avant de demander "à atterrir immédiatement" ses appareils avaient survolé Valence pendant "50, 68 et 69 minutes respectivement".

"Tous les vols de Ryanair opèrent avec les niveaux de kérosène requis", a-t-elle assuré. "Cela comprend le carburant nécessaire pour rouler sur la piste, le vol, les déroutages et le combustible en cas d'imprévu", a précisé la compagnie.

Selon la presse, les règles budgétaires de la compagnie irlandaise stipulent la quantité de carburant que doivent charger les avions et obligent les pilotes à procéder à un ravitaillement minimum et à justifier par écrit tout excédent.

L'association de consommateurs CEACCU a présenté mardi une plainte contre Ryanair devant la direction générale de l'aviation civile, estimant que la politique de Ryanair en matière de carburant provoque "une situation de risque grave pour la sécurité des passagers".

L'association demande que la compagnie soit frappée d'une amende de 4,5 millions d'euros et que son permis d'exploitation soit suspendu pendant trois ans.


http://fr.news.yahoo.com/lespagne-ouvre-enquête-ryanair-après-atterrissages…
_________________
La nature, c'est ce que nous sommes, et tout ce que nous avons.
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 28/08/2012, 17:57    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Crevette a écrit:
"S'ils ont demandé à passer en priorité c'est parce qu'ils étaient un peu juste au point de vue carburant même s'il leur en restait pour plus de 30 minutes dans chaque avion", a-t-il fait valoir.

La petite sueur froide lors de l'allumage du clignotant, lorsque le niveau d'essence est entré dans la zone "réserve". Mais cette fois, en avion ! Mr. Green
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Phyvette
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 453
Localisation: viroflay

MessagePosté le: 19/11/2012, 17:33    Sujet du message: Le transport aérien, le canari de l'effondrement systémique. Répondre en citant

C'est juste le décompte depuis une semaine.

SAS annonce 6000 licenciement.
Air Berlin 900.
Iberia annonce 4500 suppressions d’emplois
Air France KLM une réduction de 5300.
Lufthansa de 4500 postes en moins.

C'est bien triste pour les personnes concernées, pourtant je ne parviens pas a être triste, l'issue étant de toutes façon bien connues.
Le transport aérien de masse étant le maillon le plus pétro-dépendant de l'économie, il n'est pas étonnant qu'il cède le premier.
Tous ce qui démontre une réduction de périmètre dans le transport aérien de masse est bon a prendre, et lourd de significations.
Le transport aérien, c'est le canari de l'effondrement systémique.

Lien
_________________
n°1
n°2
n° 3
Revenir en haut
Ramite
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2010
Messages: 1 054
Localisation: Gers

MessagePosté le: 19/11/2012, 18:12    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Oui mais est-ce dû vraiment à la crise, ou n'est-ce pas encore simplement dû à la concurrence de compagnies moins chères et plus compétitives ?
Il faudrait voir si au niveau mondial le trafic a réellement baissé ou pas, mais Boeing et Airbus ont plutôt l'air de bien se porter, à Toulouse ça embauche encore.
En tous cas, au mieux, les compagnies low coast ne seront qu'un sursis pour cette économie condamnée d'avance.
_________________
Décroitre et s'affranchir, maintenant !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Phyvette
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 453
Localisation: viroflay

MessagePosté le: 19/11/2012, 20:05    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Quand un secteur d'activité est en forme et en croissance il embauche.
Le contraire est vrai aussi.
Pour les transporteurs, ça sent le sapin.
_________________
n°1
n°2
n° 3
Revenir en haut
Crevette
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2010
Messages: 609
Localisation: Finistère Phare-Ouest

MessagePosté le: 06/12/2012, 19:12    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Ouais, là ça continue:

http://lachute.over-blog.com/article-ce-chopin-quel-talent-113178152.html
_________________
La nature, c'est ce que nous sommes, et tout ce que nous avons.
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 06/12/2012, 21:49    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes Répondre en citant

Crevette a écrit:
Ouais, là ça continue:
http://lachute.over-blog.com/article-ce-chopin-quel-talent-113178152.html

Et l'autre blaireau qui veut son aéroport... Mr. Green
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:45    Sujet du message: [Veille] Indicateur: Les compagnies aériennes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La revue de presse -> Sciences et économie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation