Index du Forum


Résilience : Capacité d'une famille, d'un groupe ou d'une structure à s'adapter et rebondir suite à un choc violent.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La revue de presse -> Politique et militantisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 11/05/2012, 05:47    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

Après la transition par le fric des années 2007-2012, le nouveau président orienterait il la transition énergétique française ?

Citation:
Et tiens, un ministère de la Transition écologique

Dès son premier discours, le nouveau Président de la République a dit son intention de répondre à l’exigence environnementale et d’engager la transition écologique. Il a, dans un échange avec Monsieur Edgar Morin paru dans Le Monde, souligné la nécessité "d’avoir une vue à long terme et un gouvernement durable". Alors que se prépare l’architecture du gouvernement, l'association Humanité et Biodiversité, présidée par Hubert Reeves, tient à souligner quelques principes essentiels et propose la création d'un ministère de la Transition écologique.

La proposition vous fait sourire ; en vérité, en filigrane elle pose la question d'une nouvelle équation du monde. François Hollande ne dit-il pas (ibid) "l'importance de donner à [la] croissance un contenu en emplois, en activité, en richesse, en écologie surtout". Pour nos lecteurs, forçons le trait et prenons la mesure des enjeux : voulons-nous pour 2050 un monde avec 5 milliards d'automobiles, plus aucune abeille, une seule variété de tomate propriété d'un groupe industriel, et une belle croissance des ventes d'oxygène en bouteille de 15% par an ; ou voulons-nous une autre croissance ?

C'est dans cette perspective qu'il faut lire ci-dessous les propositions de l'association Humanité et Biodiversité :

"La transition écologique doit être l’une des politiques structurantes de l’action gouvernementale. Le Premier Ministre devra veiller à ce que les choix et arbitrages qu’il opérera aillent dans le sens du Développement Durable".

"Le Ministère de l’Ecologie (qui pourrait, de fait, s’appeler le Ministère de la transition écologique), veillera au quotidien à la mise en œuvre de cette politique. Cela nécessite un Ministère aux compétences larges, qui devraient inclure les questions environnementales stricto-sensu, mais aussi l’équipement et le logement, l’aménagement du territoire et l’énergie".

"Et corollaire de cette organisation, il faut pour Ministre une personnalité décidée à engager avec force la transition écologique, ayant un important poids politique et placée tout en haut de la hiérarchie gouvernementale".

"En ce qui concerne la biodiversité, le Ministre (et pas un Secrétaire d’Etat) devra bénéficier d’une délégation de compétence du Premier Ministre pour la coordination interministérielle concernant la Stratégie Nationale pour la Biodiversité 2011/2020. Chaque Ministère devant, par ailleurs, très rapidement arrêter sa feuille de route pour concourir à l’atteinte des objectifs".

Pour Christophe Aubel, Directeur d’Humanité et Biodiversité, "la transition écologique c’est maintenant qu’il faut l’engager, l’architecture gouvernementale doit en poser les bases et notamment en ce qui concerne la biodiversité avec une priorité forte donnée à la stratégie nationale".
http://www.ddmagazine.com/201205102427/Actualites-du-developpement-durable/…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 11/05/2012, 05:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Crevette
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2010
Messages: 609
Localisation: Finistère Phare-Ouest

MessagePosté le: 13/05/2012, 18:42    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

Ca ne serait pas un luxe en effet. Encore faut il que cela ne soit pas juste une vitrine...
On verra.
_________________
La nature, c'est ce que nous sommes, et tout ce que nous avons.
Revenir en haut
Phyvette
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 453
Localisation: viroflay

MessagePosté le: 16/05/2012, 08:04    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant


_________________
n°1
n°2
n° 3
Revenir en haut
Jon
Président

Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2011
Messages: 207
Localisation: Nord-ouest de la France

MessagePosté le: 16/05/2012, 20:35    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

Montebourg ministre du redressement productif ! ... Vers une démondialisation et du protectionnisme ?
Cécile Duflot au logement et à l'égalité des territoires.
De bonnes idées dans l'ensemble ... Qui a mon sens, démontrent une vraie prise de conscience pour "repenser" la société de demain ... Il n'est jamais trop tard pour bien faire ... quoi que ... il est déjà bien tard Laughing
_________________
Jon, anciennement Eldherin ...
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 09/02/2013, 21:20    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la transition française n'est pas encore lancée, par le gouvernement.

En attendant :

Citation:
Commerce extérieur de la France : l'énergie reste un boulet

08 Fev 2013 l' Expansion

Le déficit du commerce extérieur de la France pour l'année 2012 a reculé de 7 milliards d'euros pour atteindre 67 milliards contre 74 milliards en 2011. Si l'on enlève la facture de l'énergie, le déficit s'est même réduit quasiment de moitié passant de 29 à 15 milliards d'euros.

Mais tout est dans le "si". La facture énergie n'a jamais été aussi haute : elle augmente de7 milliards d'euros sur l'année, pour arriver à 69 milliards, soit plus que le déficit lui-même.

La hausse de la facture suit très exactement la hausse du prix du baril de pétrole. Le taux de l'euro par rapport au dollar, qui a baissé depuis 2008, joue aussi un rôle négatif, les transactions s'effectuant en dollars.

En dix ans, la facture énergétique de la France a triplé...



Source.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 20/02/2013, 20:46    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

transition-energetique.gouv.fr du gouvernement.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 21/02/2013, 16:13    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

Citation:
En Espagne, l'éolien est désormais la source principale de production, et il faut constater que l'Espagne est très avancée sur la voie de la transition :

- eolien : 27.3 % de l'électricité produite,
- cogénération et autres : 12.3 %,
- cycle combiné : 11 %,
- solaire thermique : 0.5 %,
- solaire photovoltaïque : 1.8 %.
- hydraulique : 12.4 %.
- thermique renouvelable : 2 %.

Soit, 44 % pour le renouvelable, et 24 % pour la haute efficacité.la production éolienne est en progression de 73.5 %.

L'éolien, au niveau mondial, est en pleine expansion, et révéle véritablement une transition énergétique partielle, au moins au niveau de l'électricité.
Source

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 27/02/2013, 18:55    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

Transition énergétique: l'Académie des sciences disqualifiée.

Citation:
publiant un rapport prônant une exploitation rapide des gaz et pétrole de schiste en en confiant un débat sur les gaz de schiste à un climato-sceptique notoire, l'Académie des sciences vient de perdre tout crédit en matière de transition énergétique.

En janvier 2013, l'Académie des sciences publie un rapport intitulé La recherche scientifique face aux défis de l’énergie, présentant « la contribution de l'Académie des sciences aux débats sur l’énergie et sur la transition énergétique » en établissant une série de neuf recommandations pour intervenir dans le débat public ouvert par le Gouvernement. L'Académie des sciences est supposée réunir des chercheurs éminents chargés de « promouvoir la recherche scientifique ». Par ailleurs, les défis de la transition énergétique mêlent inextricablement des savoirs des sciences physiques, de chimie, de sciences économiques et sociales, d'urbanisme, d'architecture, de climatologie, d'écologie, voire de sciences politiques, etc. C'est donc avec intérêt que nous nous sommes plongés dans la lecture attentive de la synthèse de ce rapport, avant de l'acheter (29 € quand même).

Et là, quelle surprise ! Nous ne sommes pas allés plus loin que la lecture de cette synthèse tellement elle déshonore le travail scientifique en la matière. La série de neuf recommandations est digne d'un (très) mauvais rapport de lobbyistes défendant à la fois le statu-quo nucléaire et les intérêts des entreprises pétrolières et gazières. Ces recommandations s'appuient sur des postulats discutables qui consisteraient à « respecter les objectifs économiques fondamentaux » et « préserver l’indépendance énergétique de notre pays ». Ce qui revient à faire du modèle économique actuel un modèle intangible. Business as usual, cela ne se discute pas. Quant à « préserver l'indépendance énergétique du pays », faut-il ici rappeler aux auteurs que la France importe 98 % du gaz et 99 % du pétrole et charbon qu'elle consomme. Idem avec le nucléaire, puisque la totalité de l'uranium nécessaire aux 58 réacteurs est importé, dont une part importante provient du Kazakhstan et du Niger qui sont par ailleurs des régimes autoritaires et non démocratiques. Au final, seules les productions d'électricité provenant de l'hydroélectrique, du photovoltaïque ou de l'éolien, et une part des agrocarburants, contribuent à « l'indépendance énergétique du pays », soit à peine 10 % de l'énergie primaire consommée en France (principalement hydraulique). Preuves de l'ignorance ou de la mauvaise foi des auteurs.

Au fil de la lecture de cette courte synthèse, on comprend que le véritable objectif des auteurs est finalement de mettre en lumière les limites supposées des énergies renouvelables annoncées comme produisant une électricité « intermittente, diffuse et foisonnante » difficilement insérable sur le réseau. Par ailleurs, difficilement prévisibles, ces sources d'énergie justifieraient des recherches scientifiques dans « le stockage de l’électricité sous forme chimique (hydrogène, réduction du CO2) et électrochimique (batteries) ». La filière nucléaire est jugée comme « indispensable pour répondre à la demande et assurer la transition énergétique vers une réduction de la consommation des énergies fossiles », tout en précisant qu'elle est « exploitée en France dans les meilleures conditions » et que les recherches sur « les réacteurs des prochaines décennies […] doivent être poursuivies ». L'Académie des sciences est donc prête à considérer une transition énergétique à condition de maintenir l'industrie nucléaire à son niveau, voire de l'étendre, et que les énergies renouvelables, faillibles, ne prennent pas trop de place. Ce n'est plus une transition, mais un conservatisme frileux prônant le statu-quo.

Mais il y a encore plus grave au regard de l'honnêteté scientifique qui devrait caractériser un rapport de l'Académie des sciences ! La synthèse et les neuf recommandations de la synthèse ne font aucune mention des défis que posent les dérèglements climatiques et l'augmentation de la température globale. Comme si climat et énergie étaient deux domaines indépendants l'un de l'autre. Comme si la combustion d'énergies fossiles et les émissions de gaz à effets de serre n'influaient pas sur le climat. Le « climat » n'est même pas mentionné dans cette synthèse ! Pourtant, cela fait plusieurs années que le GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat) a établi que le réchauffement climatique planétaire actuel est imputable à l'augmentation de la teneur de gaz à effets de serre (GES) dans l'atmosphère, et que la majorité de ces GES sont issus de la combustion des énergies fossiles. Il est proprement incompréhensible – et scandaleux – qu'aucune des recommandations d'un rapport de l'Académie des sciences sur la transition énergétique ne traite des enjeux climatiques.

Lorsque sont évoquées les émissions de CO2, c'est pour mentionner la nécessité de poursuivre « les recherches sur la séquestration du CO2 » alors que tous les spécialistes savent que ces techniques non maîtrisées sont incapables de résoudre l'augmentation d'émissions de GES. Aucune mention n'est faite des recommandations du dernier rapport de l'Agence Internationale de l'Energie de décembre 2012 qui préconisait de ne pas consommer d'ici 2050 « plus d'un tiers des réserves prouvées de combustibles fossiles » afin de ne pas dépasser les 2°C de réchauffement global maximal d'ici la fin du siècle. Au contraire, ce rapport de l'Académie des sciences préconise de poursuivre une fuite en avant dans l'extraction d'énergies fossiles en proposant de « reprendre le dossier des gaz de schistes et de réexaminer les conditions d’une extraction », considérant que « les conséquences potentielles économiques positives sont trop importantes […] pour négliger cette nouvelle ressource », tout en critiquant que « que des décisions aient été prises hâtivement ». Dans le même temps, aucune référence aux nécessaires politiques de sobriété et d'efficacité énergétiques qui sont pourtant les politiques clefs de toute politique énergétique digne de ce nom.

Bref, l'Académie des sciences se fait porte-parole des intérêts des entreprises pétrolières et gazières au mépris du climat et de l'avenir. Alors climato-sceptique l'Académie des sciences ?

Pas loin en tout cas. Vincent Courtillot est en effet en charge de la préparation et l'animation d'une conférence intitulée « Les gaz de schiste » qui se déroule ce mardi 26 février. Ce géophysicien, proche de Claude Allègre, est un climato-sceptique notoire qui affirme qu'il est « stupide » de penser que le réchauffement climatique planétaire est anthropique, fruit des activités humaines des deux dernier siècles. Un porte-parole de Total ainsi qu'un des rédacteurs du rapport qui a justifié la poursuite de l'exploitation des gaz de schiste sur le sol britannique doivent intervenir. Mais pas de climatologue. Et ce alors que deux études américaines récentes démontrent que les rejets de méthane qui interviennent tout au long du processus d'exploitation des gaz et pétrole de schiste en feraient des hydrocarbures pires que le charbon sur le plan du climat. Au point que l'Agence Environnementale Américaine vient de reconnaître avoir besoin d'étudier de plus près ces rejets de méthane pour prendre des décisions en toute connaissance de cause. Pas l'Académie des sciences pour qui le climat ne semble pas être une préoccupation majeure.

PS : N'achetez pas le rapport de l'Académie des sciences, il y a mieux sur le marché !

Maxime Combes, membre d'Attac France et de l'Aitec, engagé dans le projet Echo des Alternatives

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
porcinet
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 515
Localisation: e

MessagePosté le: 28/02/2013, 16:55    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

Vincent Courtillot !
Le collabo ? Le must du larbinisme ?
C'est vrai que ces gens là sont d'une mauvaise foi affligeante et énervante, mais il faut bien comprendre que quand on est une merde, on a pas, ou plus le choix.
Ils ont dépassé les bornes de la compromission et le retour en arrière est impossible.
Savent-t-ils que le peuple ne les entend plus ? Certes, il ne comprend rien le peuple, mais il y a longtemps qu'il n'écoute plus et que de toutes façons, il n'entend rien.
L'académie des sciences !
La putain vérolée.
La caution des salopards corrompus.
Quel guignol prend encore ces gens au sérieux ?
Ils sont les cerbères de l'enfer du libéralisme, ils ne gardent pas l'entrée mais empêchent la sortie.
Et les gens "raisonnables" les écoutent. Car ils font référence dans un monde d'ignorance.
Le grand soir n'est pas pour demain et si c'est le cas, il sera triste.
Les esprits sont corrompus et le navire va couler sous le poids de nos renoncements.
_________________
vivre libre ou mourir (mais de mort lente)
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 03/06/2013, 18:01    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

Efficacité Energétique 2 : Le Paris Région Lab annonce les 19 solutions innovantes retenues.

Quelques projets présentés : ICI.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 13/06/2013, 05:56    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

Transition énergétique : la solution nucléaire :

Citation:
[...]Les prospectives tablant sur une réduction de moitié de la consommation énergétique à l'horizon 2050 - et impliquant un abandon du nucléaire - sont apparues irréalistes.

Les partisans de ce scénario (Greenpeace, WWF, Négawatt...) reconnaissent eux-mêmes qu'atteindre cet objectif suppose de la part des citoyens des changements profonds de comportement renvoyant à la limite à un bouleversement de la société (baisse de vitesse des véhicules, arrêt de l'étalement urbain, limitation des déplacements en avion, développement d'une économie du recyclage, relocalisation des productions...)

Ce scénario, dont une des mesures-phare est la rénovation thermique massive des logements, prône bien sûr la sortie du nucléaire et l'abandon progressif des combustibles fossiles. Et pour prendre le relais, il annonce le développement exponentiel des énergies renouvelables, éolienne et solaire, qui pourraient, avec l'hydraulique et la biomasse satisfaire la quasi-totalité de la demande aux horizons considérés !

Une vision utopique
Si cette vision peut séduire des publics déjà acquis, le débat montre qu'elle ne « passe » pas auprès de la plupart des énergéticiens. A force de multiplier les hypothèses irréalistes, les vœux pieux ou les incantations envers des « renouvelables » proprement divinisées, le scénario bâti par les ONG anti-nucléaires n'apparaît plus comme une étude prospective raisonnable mais s'affiche avant tout comme un manifeste militant. L'objectif fondamental est de convaincre que la France pourra bâtir son avenir énergétique en se passant du nucléaire.[...]

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 25/06/2013, 06:12    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

Etonnante étude sur la transition énergétique allemande :



Le nucléaire français semble laisser totalement sur place la transformation de la production d'énergie vers les EnR, en comparaison à l'Allemagne.

Voici la source (Senat).
Ce qui confirme mon intuition : l'Allemagne fait bien sa transition sur le dos du nucléaire français, et comme toujours avec les allemands, avec une détermination et une rigueur à faire pâlir n'importe quel latin.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 24/09/2013, 18:42    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ? Répondre en citant

Conférence environnementale : Hollande fixe ses objectifs sur la transition énergétique.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:09    Sujet du message: [France] 2012-2017, la transition (enfin) lancée ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La revue de presse -> Politique et militantisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation