Forum Index


Résilience : Capacité d'une famille, d'un groupe ou d'une structure à s'adapter et rebondir suite à un choc violent.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

[2012] Législatives...
Goto page: <  1, 2
 
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> La revue de presse -> Politique et militantisme
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 18/06/2012, 17:51    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

"Dommage collatéraux" à la vague rose de dimanche : Wink
Quote:
Avec près de 27% de femmes élues députées dimanche, la nouvelle Assemblée nationale est la plus féminine de l’histoire mais ce chiffre reste trop faible aux yeux des organisations féministes. Cent cinquante-cinq femmes siègeront dans le nouvel hémicycle, tandis que 107 femmes avaient été élues en 2007
Okay

Parité parfaite pour EELV.
Pas contre, question social : Législatives : seul 1% des députés sont issus du monde ouvrier ou employé

Quote:
Abstention massive : pourquoi avons-nous perdu l’envie de voter ?

A mon bureau de vote parisien, à 11h00 le jour de la présidentielle, il fallait faire la queue en bavardant avec ses voisins, en tentant de deviner pour qui ils votent. Ce dimanche, à la même heure, personne, le vide, les électeurs se succèdent au compte-gouttes.

Dans cette circonscription particulière, l’explication est simple, la gauche y est archi-majoritaire et la candidate issue de la diversité passera comme une lettre à la poste face à un jeune loup UMP aux dents qui rayent le parquet. Pourquoi se déplacer quand on connait le résultat d’avance ?

Ce n’est évidemment pas la seule explication de l’abstention massive qui aura caractérisé ces législatives 2012.
•On peut y ajouter le calendrier électoral rapproché qui conforte les électeurs dans l’idée, en partie exacte mais pas totalement, que le choix qui compte réellement est celui du Président, le reste est habillage (merci la Ve République).
•Le désenchantement devant l’« offre » politique qui pousse certains életeurs à s’abstenir plutôt que de voter pour le moins mauvais choix (à quand la prise en compte du vote blanc ?).
•La désillusion face au système politique dans son ensemble, qui se caractérise par des alternances sans résultat tangible, des promesses non tenues, un fossé de crédibilité de plus en plus grand. Pourquoi voter quand nous avons le sentiment que ça ne change rien à nos vies ? Le même raisonnement pousse certains à voter FN plutôt que de s’abstenir.

Ne pas laisser s’étioler le système de représentation

Toutes ces raisons existent. Mais aucune ne justifie entièrement le décalage de participation important entre la présidentielle, « mère » de toutes les élections, et les autres, législatives, régionales, municipales, et surtout européennes, parent pauvre de notre système représentatif.

La participation plus élevée que prévu à la présidentielle ne doit pas occulter le malaise que génère cette baisse d’intérêt global dans cet acte fondateur de la démocratie représentative qu’est le vote.

Ce n’est certes pas la première priorité de l’heure, à côté des urgences sociales et économiques, du feu qui couve en Europe, et des crises internationales menaçantes...

Mais c’est justement parce que tout va mal qu’il ne faut pas laisser s’étioler le système de réprésentation qui reste un des liens majeurs dans notre société.

Une question politique et citoyenne

Pour avoir vécu dans des pays où des peuples luttaient pour avoir accès à un tel droit (l’Afrique du sud au temps de l’apartheid, la Chine communiste), il ne me viendrait pas à l’idée de renoncer à mettre un bulletin dans l’urne. Mais je me prends à constater moi-même que je le fais avec de moins en moins de conviction, sauf pour chasser un Président insupportable ou barrer la route à un candidat repoussoir. Sans trop d’illusions pour le reste.

Les Etats-Unis, me rétorquera-t-on, ont un taux de participation à toutes les élections, y compris présidentielle, bien inférieur au nôtre. Maigre consolation.

Notre démocratie mourra de ne pas s’occuper des problèmes réels des gens. Mais elle mourra aussi si le système représentatif l’est de moins en moins, si les citoyens ne trouvent plus la motivation nécessaire pour participer, se contentant d’en être spectateurs. La question s’adresse aux politiques, mais aussi aux citoyens.

http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/06/17/abstention-massive-pourquoi…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett


Last edited by Alter Egaux on 18/06/2012, 18:28; edited 2 times in total
Back to top
Publicité






PostPosted: 18/06/2012, 17:51    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 18/06/2012, 18:02    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Quote:
Victorieuse, la gauche n’a que deux ans pour réussir !

Nous avons cinq ans pour redresser la France dans la justice ». Martine Aubry peut se réjouir. Tous les ministres du gouvernement Ayrault I l’ont emporté, y compris Marie-Arlette Carlotti dans un combat pourtant périlleux à Marseille face à Renaud Muselier. Et la victoire, surtout, est large pour le PS et ses alliés du PRG et du MRC (estimée à 314 sièges, dimanche à 23h15). Tellement large qu’elle conduit même à des aberrations comme l’annonce, dès dimanche soir, par la voix de Jean-Michel Baylet, de la création d’un groupe parlementaire PRG indépendant à l’Assemblée ! Au même titre — mais c’était annoncé — que les écologistes (18 sièges). Alors que le Front de gauche, lui, est à la peine. Le nombre des élus PCF et PG (10 députés) a quasi fondu de moitié. Et voilà la gauche de la gauche obligée de quémander une modification des règles pour pouvoir se constituer un groupe ou d'en appeler aux élus ultra-marins ! Une situation ubuesque au regard du poids électoral véritable du PRG dans le pays par rapport à celui du Front de gauche…

Mais ceci étant dit, la Première secrétaire du PS se trompe. La gauche n’a pas « cinq ans pour redresser la France », mais seulement deux courtes années. Car en 2014, les Français retourneront aux urnes. Cette année-là, il est prévu que se tiennent (même si le calendrier a des chances d’être changé) les élections sénatoriales, territoriales et surtout municipales et européennes. Les Français auront alors, s’ils ne voient pas venir le fameux « changement » promis par Hollande, toutes les raisons de vouloir manifester leur mécontentement contre la gauche. Ils seront d’autant plus tenté de le faire que pendant deux ans, celle-ci aura eu tous les pouvoirs : l’Elysée, Matignon, le Sénat et désormais donc l’Assemblée, mais aussi la plupart des grandes villes, des départements et des régions.

Par ailleurs, Hollande a un handicap. Et de taille. La gauche au sens large (avec 342 députés) ne dispose pas de la majorité des 3/5e au Congrès. Il aurait fallu pour cela qu’elle décroche 378 sièges au Palais-Bourbon. Cette majorité des 3/5e était pourtant nécessaire à Hollande pour mener certaines de ses réformes. Une, en particulier : le droit de vote des étrangers aux élections locales. A moins qu’Hollande ne parvienne à convaincre des députés et sénateurs du centre et de la droite (et l’on peut en douter), il lui faudra se rabattre sur un référendum. Une consultation des Français qui a peu de chance de voir le jour tant les possibilités de gagner paraissent minces. François Mitterrand, on le sait, n'aurait jamais pris le risque d'un référendum sur la peine de mort...

Depuis dimanche soir, le Président Hollande se retrouve donc face à un paradoxe : il dispose certes de la majorité absolue à l’Assemblée, mais en plus de devoir la mettre en action rapidement pour convaincre les Français, celle-ci se révèle insuffisante et signe probablement son tout premier renoncement : l’enterrement du droit de vote des étrangers aux élections locales. Certains, à gauche, le regretteront sans doute. Mais François Hollande, lui, en est peut-être soulagé : de soucis, il n'en manquera pas dans les deux années qui viennent...

http://www.marianne2.fr/Victorieuse-la-gauche-n-a-que-deux-ans-pour-reussir…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
porcinet
Membre

Offline

Joined: 09 Dec 2010
Posts: 515
Localisation: e

PostPosted: 18/06/2012, 21:14    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Je parlait de ces vieux là ! Hélas pour les autres ! Ce qui est simple, c'est l'inculture généralisée, le retour des boucs émissaires, du glissement vers le pire, à nouveau.
Les médias s'en délectent et augmentent le phénomène. Ils constituent une énorme caisse de résonance pour les idées nauséabondes et en face c'est inaudible. Pas faute d'essayer pourtant !
C'est la grosse Bertha contre un lance-pierre !
Mais ce coup là, les jeunes ne se battront pas contre un ennemi extérieur mais comme à Québec, à Wall Street, partout où ils manifestent, contre un ennemi intérieur représenté physiquement par la police et l'armée, moralement par les médias et protégés par ses idiots utiles, les vieux conservateurs et ses victimes coupables désignés : les pauvres et les immigrés (souvent les même).
Je ne vois pas de quoi se réjouir, à part la défaite de la droite, de cette victoire d'une aristocratie de la politique complétement déconnectée de toute réalité et corrompue jusqu'à l'os.
_________________
vivre libre ou mourir (mais de mort lente)
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 19/06/2012, 06:09    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Quote:
Hécatombe électorale pour la Droite populaire

Fer de lance de la stratégie de droitisation de la campagne de l'UMP pour les élections présidentielle et législatives, qui se sont toutes deux soldées par des défaites, la Droite populaire a perdu beaucoup de plumes lors du scrutin du 17 juin. Dimanche, la moitié des 43 députés de l'aile droite de l'UMP ont été désavoués dans leur propre circonscription.

Seuls dix-neuf élus du collectif ont conservé leur siège, notamment dans le Rhône, où ils ont été réélus haut la main. Deux des figures les plus médiatiques de la Droite populaire ont été victorieuses : Lionnel Luca (Alpes-Maritimes), dès le premier tour, et Jacques Myard (Yvelines). L'ancien ministre Thierry Mariani a également été réélu... mais en changeant de circonscription. Désormais député des Français de l'étranger, il a observé, impuissant, son ancien fief du Vaucluse passer sous la coupe de son rival historique, le maire d'extrême droite d'Orange, Jacques Bompard.

Deux membres du collectif ne se représentaient pas, l'un est devenu récemment député européen. Tous les autres (vingt-et-un élus), dont quelques figures emblématiques, ont en revanche disparu :
■Maryse Joissains-Masini

La maire d'Aix-en-Provence s'était illustrée en jugeant "illégitime" l'élection de François Hollande. Mi-mai, elle avait assuré "avoir toujours défendu" les valeurs de Marine Le Pen. Elle est battue au second tour (46,45 %) dans la 14e criconscription des Bouches-du-Rhônes par le socialiste Jean-David Ciot (53,55 %).
■Jean-Paul Garraud

Autre membre du collectif désavoué sur ses terres, M. Garraud avait suscité une polémique en s'interrogeant, dans l'entre-deux-tours, sur "la pertinence du maintien d'un cordon sanitaire autour du FN", arguant d'un "certain nombre de convictions communes avec le FN, notamment sur le souci de préserver notre identité française". Le maire (UMP) de Bordeaux, Alain Juppé, avait alors fermement condamné ces propos. M. Garraud s'incline (45,40 %) face à son rival socialiste, Florent Boudie, dans la 10e circonscription de Gironde.
■Brigitte Barèges

Brigitte Barèges s'était distinguée, le 11 juin, en déclarant qu'elle serait "ravie" de l'élection à l'Assemblée nationale de Marine Le Pen. Elle s'est inclinée (45,91 %) dans la 1re circonscription du Tarn-et-Garonne face à la socialiste Valérie Rabault (54,09 %), nouvelle venue dans ce territoire électoral, dont c'était la première élection. Mme Barèges visait quant à elle un troisième mandat.
■Eric Raoult

Le maire du Raincy, qui briguait un sixième mandat dans la 12e circonscription de Seine-Saint-Denis, a été largement battu (45,90 %) par son rival socialiste Pascal Popelin (54,10 %). Fidèle lieutenant de Nicolas Sarkozy, M. Raoult avait jusqu'ici été élu presque sans interruption depuis 1986.
■Christian Vanneste

Le député du Nord n'avait pas eu l'investiture de son parti après une déclaration jugée homophobe. Il n'a pas passé le premier tour. Avec seulement 13,18 % des voix, il a été largement battu par la candidate socialiste, Zina Dahmani (30,77 %), le candidat UMP Gérald Darmanin (24,93 %), et même le candidat du FN, Jean-Richard Sulzer (18,06 %).

Seize autres députés appartenant à la Droite populaire ont perdu leur siège dimanche soir :

Elie Aboud (Hérault), Patrice Calméjane (Seine-Saint-Denis), Claude Bodin (Val-d'Oise), Bernard Carayon (Tarn), Eric Diard (Bouches-du-Rhône), Jean Roatta (Bouches-du-Rhône), Paul Durieu (Vaucluse), Jean-Michel Ferrand (Vaucluse), Jacqueline Irles (Pyrénées-Orientales), Daniel Mach (Pyrénées-Orientales), Jean-Marc Roubaud (Gard), Jacques Remiller (Isère), Christine Marin (Nord). Richard Mallié (Bouches-du-Rhône), Georges Mothron (Val-d'Oise) et Patrick Beaudouin (Val-de-Marne).

Nadine Morano ne fait pas partie de la Droite populaire, mais elle a illustré la chasse aux voix du Front national entre les deux tours des législatives. Piégée par un canular téléphonique de l'imitateur Gérald Dahan, l'ancienne ministre de l'apprentissage avait affirmé que, "bien sûr", le FN et l'UMP ont des intérêts communs, et que "Marine Le Pen a beaucoup de talent". Elle avait ensuite lâché : "J'ai pas envie que ça devienne le Liban chez moi !". Elle a été battue dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle (44,33 %), contre 55,67 % à son rival socialiste, Dominique Potier.

Même destin pour Claude Guéant, un autre ministre qui a incarné aux yeux des Français la droitisation de l'UMP. L'ancien ministre de l'intérieur a été battu dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine, où il était parachuté, par le dissident de l'UMP Thierry Solère lors d'une triangulaire. L'ancien ministre de l'intérieur obtient 38,41 % des voix, M. Solère 39,35 %, et la candidate PS, Martine Even, 22,24 %.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/18/hecatombe-electorale-pou…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 19/06/2012, 17:54    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Quote:
En 2012, le Parti communiste retrouve le même nombre de députés qu'en 1958 après les législatives

Avec dix députés élus sur dix-neuf sortants pour le Front de gauche, qui rassemble les élus du PC et du Parti de gauche, les législatives de 2012 marquent un nouveau recul du Parti communiste. Retour sur les scores du Parti communiste depuis 1958.

Le Parti communiste n'a pas profité du poids médiatique de Jean-Luc Mélenchon, son allié dans le Front de gauche. Dans un contexte de forte poussée de la gauche, le PC et son allié, le Parti de gauche, perd près de la moitié de ses élus lors des législatives de 2012.

Malgré leur 11,1 % à la présidentielle, le Parti communiste et le Parti de gauche, qui espéraient bien élargir leur assise à l'Assemblée (19 députés dont 16 communistes ou apparentés et trois PG en 2007), devront se contenter de 10 députés dans la prochaine mandature (9 PC et un PG, Marc Dolez).

Pas de groupe parlementaire en 1958

Un score qui lramène le Parti communiste à 1958, lors des débuts de la Ve République, quand il ne put former de groupe car il ne comptait que 10 élus. En 1958, premières législatives après le retour du Général De Gaulle, le PCF avait réuni 18,9 % des voix, mais n'avait obtenu, à cause du scrutin majoritaire, que 10 députés, un chiffre insuffisant pour former un groupe parlementaire. Les députés communistes faisaient donc parti des non-inscrits à l'Assemblée nationale.

Lors des législatives suivantes, en 1962, le PC obtient plus de 21% des voix (beaucoup plus que le PS d'alors, la SFIO) et 41 députés. Il peut reformer un groupe à l'Assemblée.

86 députés dans le groupe PCF en 1978

Après les législatives de 1967 -qui faillit voir une victoire de la gauche- le PCF forme un groupe de 71 députés (22,5 % des voix). Le groupe compte même 73 membres grâce à deux personnalités extérieures au PCF. Après les événements de 1968 et la dissolution de l'Assemblée voulue par le président De Gaulle, les élections de juin 68 marquent un fort recul de la gauche: le PCF perd plus de la moitié de ses élus. Le groupe ne compte plus que 34 élus.

Les législatives de 1973 et de 1978 confirment le poids du PCF dans ses bastions historiques, dans la banlieue parisienne notamment. En 1973, le groupe PCF compte de nouveau 73 membres et en 1978 le groupe communiste atteint 86 membres (avec plus de 20% des voix).

La vague rose fait reculer le PCF en 1981

En 1981, la première vague rose, dans les pas de la victoire de François Mitterrand, marque le grand recul du PCF qui n'obtient que 16,1% des voix. Le triomphe des socialistes aux législatives se fait en partie sur le dos du PC qui perd la moitié de ses sièges. Le groupe communiste - alors que le parti est au gouvernement pour la première fois depuis le début de la Ve République - est réduit à 44 membres (dont un apparenté).

La proportionnelle de 1986 n'est guère plus favorable au PCF, qui passe sous les 10% dans un contexte de recul de la gauche. Son groupe passe à 35.

Dès lors, le poids du PC, en chute constante depuis 1981, ne sera plus jamais le même. Doté encore d'un groupe de 25 membres en 1988 (au lendemain de la réélection de François Mitterrand), il arrive à se maintenir malgré la chute du mur de Berlin en 1989.

Après la vague bleue de 1993, son groupe se maintient à 23 élus (grâce à sa bonne implantation locale) avant de progresser (36 membres) avec la victoire de la gauche plurielle en 1997.

2012 : comme en 1981, la gauche fait reculer le PC

Les législatives gagnés par la droite en 2002 et en 2007 marquent un nouveau recul du groupe communiste qui ne porte plus ce nom et compte sur des alliés pour exister. Le groupe "communiste et républicain" compte 21 membres en 2002 et la "gauche démocrate et républicaine" en 2007 en compte 24 (dont 19 PC ou apparentés).

Avec 10 membres, lors de cette nouvelle législature, le PCF - et son allié du Parti de gauche - est revenu aux basses eaux de 1958. Pour former un groupe parlementaire (15 membres, selon les dernières règles que s'est fixée l'Assemblée), il va s'allier avec des députés d'outre-mer.

http://www.francetv.fr/2012/1958-2012-retour-aux-sources-pour-le-pcf-aux-le…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett


Last edited by Alter Egaux on 20/06/2012, 05:14; edited 1 time in total
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 19/06/2012, 18:11    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Quote:
Le Front de gauche veut former un groupe avec des députés d'outre-mer

Les dix députés du Front de gauche devraient être en mesure de créer un groupe à l'Assemblée nationale avec l'aide de cinq de leurs collègues "progressistes ultra-marins". Il faut 15 députés pour créer un groupe et dix députés du Front de gauche - neuf communistes et apparentés et un du Parti de gauche - ont été élus aux législatives des 10 et 17 juin.

"L'unanimité des dix députés Front de gauche s'est portée sur la constitution d'un groupe à 15 qui sera un groupe du type Gauche démocrate et républicaine (GDR)", a dit André Chassaigne (PC), qui a été réélu dimanche dans le Puy-de-Dôme.

Au début de la dernière législature, en 2007, avait été créé le groupe de la Gauche démocrate et républicaine qui rassemblait 24 élus venant du PCF ou apparentés, des membres du Parti de gauche, des élus divers gauche d'outre-mer et les écologistes. Les écologistes avaient décidé de quitter le groupe à l'automne dernier pour rejoindre les non-inscrits. André Chassaigne a dit espérer boucler dans la journée la constitution de ce groupe et précisé qu'il le présiderait.

http://www.lepoint.fr/politique/assemblee-le-front-de-gauche-va-former-un-g…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 06/07/2012, 05:46    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Le suite de l'affaire :

Quote:
Le Parti de gauche condamne Dieudonné, Blanrue et Meyssan

Dans un communiqué très ferme, le secrétariat du Parti de gauche (PG), coprésidé par Jean-Luc Mélenchon et Martine Billard « prend acte de la démission de René Balme », son ancien candidat dans la onzième circonscription du Rhône, dont Rue89 avait fin mai exposé les activités sur le Web, peu conformes aux valeurs du mouvement dont il portait les couleurs

Maire de Grigny, René Balme était en effet le fondateur et l’animateur de Oulala.net, un site diffusant de temps en temps des articles antisionistes, conspirationnistes (sur le 11 Septembre, mais pas seulement) ou favorables à certains régimes autoritaires (Syrie, Iran...), ou même signés par des auteurs de la mouvance négationniste. René Balme a marqué son soutien à Dieudonné, dénoncé « le lobby » (juif) , vanté la lecture du conspirationniste Thierry Meyssan ou de l’antisioniste Paul-Eric Blanrue.

Lorsque l’article de Rue89 a été publié, le 30 mai, le Front de Gauche a ouvert une enquête, marqué son embarras, mais n’a pas osé immédiatement couper les ponts avec son candidat, à quelques jours du scrutin.

René Balme, de son côté, a d’abord retiré de Oulala.net deux articles des plus choquants (l’un favorable au livre de l’ex-FN Soral, l’autre vantant le film de Dieudonné, « L’Antisémite »). Puis, après les élections, il a débranché l’ensemble des articles du site. Cette autocensure radicale n’a pas suffi à clarifier sa situation face à son parti.

Les « clarifications » interrompues par la démission

Selon le Parti de gauche, c’est l’ex-candidat qui a pris l’initiative de la séparation. Le secrétariat national dit regretter cette décision, qui permet à Balme de se soustraire aux « clarifications » qui lui sont demandées :

« Cette décision personnelle ne permet plus néanmoins qu’une discussion ouverte et mutuellement argumentée se mette en place avec lui dans le but d’œuvrer à une clarification nécessaire, suite aux faits avancés et commentés dans l’article publié le 30 mai 2012 par le site Rue89 “ Législatives : une tache rouge-brune dans la campagne du Front de Gauche ”. Et ce, dans le cadre statutaire de notre parti. Nous le regrettons. »

Le Parti de gauche, qui rappelle que la lutte contre le racisme et l’antisémitisme est au cœur de ses valeurs, met en garde avec fermeté ses militants :


« Nous tenons ainsi à réaffirmer qu’en aucun cas, il n’est concevable que des militants, de surcroît des responsables [...], puissent participer, directement ou indirectement, à ouvrir des espaces publics aux promoteurs d’idées racistes, antisémites ou négationnistes. »

« Nous condamnons les théories complotistes de Thierry Meyssan »

La suite fait allusion aux activités web de René Balme :

« En effet, pour ne pas banaliser ce type de parole, il importe de condamner avec la plus grande fermeté ceux qui la véhiculent. A ce titre, des individus comme Dieudonné, Alain Soral ou Paul-Eric Blanrue sont connus pour multiplier publiquement depuis longtemps les déclarations antisémites ou promouvoir des historiens négationnistes comme Robert Faurisson. Ils sont d’ailleurs chacun des adversaires déclarés du PG et du Front de Gauche qu’ils méprisent d’ailleurs régulièrement dans leurs publications ou leurs sites. De même, nous ne partageons en rien les théories “ complotistes ” d’individus comme Thierry Meyssan. Et même, nous les condamnons. »

Un communiqué qui a mis un peu de temps à être publié, mais qui, au moins, se distingue par sa grande clarté et fermeté.

http://www.rue89.com/rue89-politique/2012/07/05/le-parti-de-gauche-condamne…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Ramite
Modérateur

Offline

Joined: 18 Oct 2010
Posts: 1,051
Localisation: Gers

PostPosted: 21/07/2012, 07:56    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Alter Egaux wrote:
Le suite de l'affaire :

Quote:
Le Parti de gauche condamne Dieudonné, Blanrue et Meyssan

Le lobby sioniste a finalement eu raison du parti de gauche, comme des autres...
_________________
Décroitre et s'affranchir, maintenant !
Back to top
Visit poster’s website
jambe
Membre

Offline

Joined: 06 Apr 2012
Posts: 32
Localisation: alpes de haute provence

PostPosted: 21/07/2012, 08:16    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

pourquoi tu dis ça ?
_________________
La terre appartient à celui qui la travaille” (Emiliano Zapata)
Back to top
Ramite
Modérateur

Offline

Joined: 18 Oct 2010
Posts: 1,051
Localisation: Gers

PostPosted: 21/07/2012, 08:39    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Parce que plus aucun parti politique en France ne peut se permettre, ni des propos anti-sionnistes ou reopen911, ni même d'avoir l'un de ses membres qui s'en exprime individuellement, sans risquer le scandale médiacratique. En gros, si Mélenchon ne veut pas avoir à répondre systématiquement à des accusations d'antisémitisme envers son parti, il lui faut couper court y compris au 911 ou à l'antisionisme, et virer tous ses membres qui seraient tentés d'en parler.
Cela dit je ne suis pas allé voir le blog de René Balme, mais dire que Dieudo est raciste et antisémite est une pure calomnie totalement infondée, j'imagine donc bien qu'il puisse en être de même pour Balme.
_________________
Décroitre et s'affranchir, maintenant !
Back to top
Visit poster’s website
jambe
Membre

Offline

Joined: 06 Apr 2012
Posts: 32
Localisation: alpes de haute provence

PostPosted: 21/07/2012, 09:49    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Mmh.
D'accord pour dire que les accusations envers Balme, ou Meyssan ou Dieudonné et consorts, sont peut-être infondées. Dans tous les cas, elles sont manichéennes et on sent bien un relent de chasse aux sorcières de la part des médias.
Et d'accord pour voir que tous les partis préfèrent aussi adopter une position manichéenne pour ne pas se faire emmerder par ces médias.
Par contre, pourquoi attribuer à un lobby juif cette frilosité à la remise en question? L'homme, pour suivre un "droit chemin", n'a pas besoin d'une organisation opaque qui fait pression et impose ses lois. Il lui suffit de regarder ses voisins et les tabous s'imposent d'eux-mêmes.
N'est-ce pas chercher un bouc émissaire que de toujours se retourner contre un lobby sionniste ? En fait ça me paraît trop simpliste... et un peu manichéen, aussi...
_________________
La terre appartient à celui qui la travaille” (Emiliano Zapata)
Back to top
Yab Léo
Membre

Offline

Joined: 05 Sep 2011
Posts: 64
Localisation: Zion

PostPosted: 21/07/2012, 15:17    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Petit copié-collé d'un autre forum...

Qui se ressemble s'assemble...



De gauche à droite, posant sous le portrait des dictateurs Al Assad père et fils lors de leur visite en Syrie:
- Ahmed Moualek (proche du FN)
- Dieudonné (fondateur du parti Anti-sionniste)
- Thierry Meyssan (président du Réseau Voltaire)
- Alain Soral (ex-FN et aujourd'hui membre d'Egalité et Réconciliation où il soutient toujours la candidature FN)
- Frédéric Chatillon (ex du GUD, Groupe Union Défense, un groupuscule d'extrême-droite qui tabassait des étudiants de gauche à Paris à coups de barre de fer dans les années 70 et 80)
_________________
"L'intelligence n'est rien sans la conscience de notre responsabilité vis à vis des autres formes de vie."
Back to top
Crevette
Membre

Offline

Joined: 29 Oct 2010
Posts: 605
Localisation: Finistère Phare-Ouest

PostPosted: 21/07/2012, 21:13    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Ouais, mais qui finance la rebellion?
Qui fournit les armes?

http://www.legrandsoir.info/syrie-le-frankfurter-allgemeine-zeitung-confirm…
http://www.legrandsoir.info/l-opposition-syrienne-qui-produit-le-discours-t…

Il semble que la rébellion (beaucoup de mercenaires) soit financée par l'Arabie Saoudite, et un autre pays voisin avec l'aval du bloc BAO (Bloc Américano Occidentaliste)
Donc pas vraiment spontanée, parce que l'occident n'a plus les moyens de payer une guerre.
_________________
La nature, c'est ce que nous sommes, et tout ce que nous avons.
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 23/07/2012, 17:08    Post subject: [2012] Législatives... Reply with quote

Ramite wrote:
Alter Egaux wrote:
Le suite de l'affaire :
Quote:
Le Parti de gauche condamne Dieudonné, Blanrue et Meyssan

Le lobby sioniste a finalement eu raison du parti de gauche, comme des autres...


Dieudonné pose un problème qui dépasse l'antisionisme politique lorsqu'il invite Faurisson, connu pour sa publication d'une lettre tribune par le quotidien Le Monde, intitulée « Le Problème des chambres à gaz, ou la rumeur d'Auschwitz » : ici.
Blanrue a fait un documentaire très ambigu sur Faurisson.
Meyssan est attaqué essentiellement pour sa version du 911. Dommage de le retrouver "associé" à ses 2 noms.
Soral, antisioniste et antimaçonnique, enfonce le clou ici, démontrant qu'il y a bien filliation entre antisioniste et antimaçonnique, puis révisionnisme des chambres à gaz, puisqu'il maintient que Faurisson a raison.

Attention donc pas ne pas croire que tout est simple. L'antisioniste et antimaçonnique (maladif dans le cas Soral) trouve sans aucun doute possible des racines dans le mouvement d'extrême droite antisémite européen, alors que nous venons à peine suivre les commémorations de la grande rafle du Veld'hiv : 13 152 hommes, femmes de tout âge, dont 4 115 enfants, où, aucun enfant déporté n'a survécu.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 14:37    Post subject: [2012] Législatives...

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> La revue de presse -> Politique et militantisme All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2
Page 2 of 2

 
Jump to:  

Index | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation