Index du Forum


Résilience : Capacité d'une famille, d'un groupe ou d'une structure à s'adapter et rebondir suite à un choc violent.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[France] Le gouvernement Hollande/Ayrault
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La revue de presse -> Politique et militantisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jon
Président

Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2011
Messages: 207
Localisation: Nord-ouest de la France

MessagePosté le: 16/05/2012, 20:30    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant


Infographie : Le Monde

Portrait des membres ici : http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/live/2012/05/06/le-secon…
_________________
Jon, anciennement Eldherin ...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 16/05/2012, 20:30    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
gpjp
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Fév 2012
Messages: 43
Localisation: 88-Vosges

MessagePosté le: 16/05/2012, 20:38    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Et bien il est presque arrivé à la parité parfaite !
Déjà pour les ministres délégués il fait 8/8 OK
Pour les ministres 9/9 OK
Et le premier ministre est un homme ce qui fait 18/17 presque bon pépère !
Revenir en haut
Jon
Président

Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2011
Messages: 207
Localisation: Nord-ouest de la France

MessagePosté le: 17/05/2012, 13:11    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Ressources supplémentaires avec une application interactive :
http://radiofrance.djehouti.com/franceinfo/gouvernement/1-Le-gouvernement.h…
_________________
Jon, anciennement Eldherin ...
Revenir en haut
porcinet
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 515
Localisation: e

MessagePosté le: 17/05/2012, 17:56    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

On est sauvé ! Souvenez-vous de Margaret ! Tellement femme ! Le ridicule de cette société se mesure aux lois pour la parité ! Et pourquoi pas 100 % de femmes ! Et si ce sont des libérales, je ne vois pas la différence avec 100 % de bonshommes ! L'égalitude ! Elle ne se décréte pas, elle est ! Ce n'est pas une question de pourcentage de femmes dans un gouvernement, mais plutôt de ce qu'elles décident. Si c'est pour qu'elles nous maintiennent dans ce système de domination masculine, qu'elles restent chez elles ! On peut avoir un gouvernement féministe composé exclusivement d'hommes et vice-versa.
Si quelqu'un me ressort le discours du moins pire, du c'est déjà bien, je l'amène à l'abattoir ! Hollande met les guirlandes sur le sapin avant que l'odeur du résineux domine trop ! Cécile Duflot, une affamée de pouvoir, verte il n'y a pas longtemps, rosie récemment et peut-être centriste en 2017 ? En quoi représente-t-elle la femme ? Elle est arriviste, dominante, glaciale, comme un homme ! Comme une femme !
Luttons contre la connerie mais n'opposons pas les êtres selon leur race, sexe, couleur de cheveu, goûts culinaires, etc...
Ce gouvernement se fout comme de sa première chemise d'un quelconque changement sociétal et, comme à chaque élection, ils occupent le terrain. Avec de très importants débats sur : "t'as vu comme j'ai gardé mon calme quand il m'a parlé de la viande Hallal !". Comme dirait Soldjënitsine : "Ne les croyez pas, ne les écoutez pas, méprisez les.".
On va encore voter utile, comme depuis 81, 31 ans de vote utile pour finir dans l'ultra-libéralisme le plus absurde ! Encore 31 ans comme ça et on défile au pas de l'oie pour le 1er mai.
Voter, c'est mignon et peu efficace, ne pas consommer les produits des multinationales, c'est peut-être un poil plus pertinent. Les deux en même temps, c'est encore mieux !
Mais n'oubliez pas que chaque centime que vous donnez au grand capital est une part d'humanité qui part pour Dass Kapital ! Et que celui-ci l'utilise, non pas pour détruire la démocratie, mais pour en faire son jouet.
Alors, si on veut voir des partis non dénigrés dans les médias parce qu'ils offrent une alternative au système, il faut commencer par couper les moyens du dit système.
Ainsi, nous ne verrons plus de favoris désignés 3 ans avant l'élection.
Ceux qui participent à cette mascarade sont ceux qui, sans se l'avouer, souhaite voir perdurer la chose. La bonne sécu, la gentille retraite, et ben non, perdu, si on veut une société MONDIALE égalitaire, il y a longtemps qu'être de gauche serait refusé à tout syndicaliste défendant ses acquis.
Car ces derniers se sont faits sur le dos de plus pauvres. Pas moralement ! Et c'est là que c'est difficile, l'idée de sécurité sociale est très juste, mais que si nous la partageons avec nos esclaves énergétiques.
Et si elle se partage, fini la gratuité ! Il faut défendre des principes, et pour être efficace, le mieux, c'est d'en refuser les avantages quand ils ne sont pas vitaux. Vos contradicteurs en seront tout ébaubis.
Oui à l'égalité mais commençons par ouvrir les yeux. L'internationale sauvera le genre humain !
_________________
vivre libre ou mourir (mais de mort lente)
Revenir en haut
Crevette
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2010
Messages: 609
Localisation: Finistère Phare-Ouest

MessagePosté le: 21/05/2012, 18:49    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Je peux pas blairer notre 1er ministre.
Imbu de lui même, arrogant, méprisant, mielleux et fielleux...

Je ne parle même pas de son projet d'aéroport à Nantes...

Le ministre de l'agriculture aurait pu être pire. Au moins, il connaît l'agriculture sur le papier. Mr. Green et semble être capable de bons compromis...
Mais il n'a pas compris que l'agriculture d'exportation/importation n'est pas compatible avec la cherté du carburant...
_________________
La nature, c'est ce que nous sommes, et tout ce que nous avons.
Revenir en haut
postdave
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 851
Localisation: Sud Ouest

MessagePosté le: 21/05/2012, 18:55    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Ah bah moi j'aimais bien Ayrault...... Crying or Very sad

Un simple prof, pas un technocrate. Mais bon, pour progresser dans les partis institutionnels, je suppose qu'il faut avoir tous les attributs dont tu l'affubles certainement justement.

Sur mon département, j'ai la chance (et la malchance) de connaitre personnellement les 2 prétendants, UMP et PS. Je déteste l'UMP, et je vais voter PS, mais en me bouchant le nez, le type qui représente le PS est super sympa devant, et en arrière courre, il tenait des discours il y a quelques années simplement hallucinants de pourriture. Mais bon, dégager la droite de mon département, ça n'a pas de prix...

Simplement il ne faut pas avoir d'espoirs et bien savoir que tout ceci est un cirque.
Revenir en haut
porcinet
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 515
Localisation: e

MessagePosté le: 21/05/2012, 23:28    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Mette espoir au pluriel est un rien présomptueux ! C'est sur, ça fait rêver cette belle équipe ministérielle ! Du lourd, du pur décroissant !
Fabius, un précurseur, expérimenta une méthode pour réduire les coûts de la sécurité sociale tout en préservant les bénéfices de nos fleurons pharmaceutiques.
Notre nouveau camarade premier ministre, le punk de Loire-Atlantique, amoureux de la nature..........ailleurs, se fera un devoir de nous guider vers une nouvelle ère, apogée de l'humanité, doux équilibre entre l'économique et l'écologique sans oublier l'humain, pas con le socio-démocrato-libéral-écolo !
Ma préférée, c'est la Filipetti, si les petits cochons ne la mangent pas, elle finira chez Marine !
Duflot va buzzer, c'est une Sarkozette ratée qui compte bien exister maintenant.
Comme dirait Desprosges : "Alors, que faire ?"
Chez moi, j'ai un choix royal ! La droite catholique molle ou la gauche catholique (si ça existe !) molle. A part fédérer au premier tour, mais c'est comme au tennis, il gagne toujours.
Pardon, je m'égare, de l'Ouest.
Les élections, ça me rend dépressif, après je suis violent avec ma femme et mes animaux, je les force à regarder "nuit et brouillard" suivi d'une lecture en Allemand de "Dass Kapital".
Je sais, c'est inhumain mais ça soulage !
C'est un peu comme un gouvernement "socialiste" après les pieds nickelés qu'on vient, mine de rien, de se coltiner pendant 10 ans !
Mais la punition sera la même et la solution est au delà de nos démocraties ethnos-centrées !
_________________
vivre libre ou mourir (mais de mort lente)
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 22/05/2012, 05:37    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Quelques bons points :
- Arnaud Montebourg au ministère de la presque "démondialisation" Laughing
- Taubira à la justice,
- Nicole Bricq à l'écologie :

Citation:
En 1998, Nicole Bricq s'intéresse aux relations entre fiscalité et environnement. Pour la la Commission des finances, de l'économie générale et du Plan, elle produit un rapport d'information sur la fiscalité environnementale2. Elle y suggère notamment une réforme de la fiscalité au service de l'environnement et un renforcement de l'application du principe pollueur-payeur.
Wikipedia

J'ai lu aussi que Nicole Bricq s'est battu en Seine et Marne au coté de J. Bové contre les Gaz de Schistes, ce qui m'intéresse particulièrement ainsi que probablement Ramite, alors qu'il y a des manifs dans le Gers contre les GDS.
Ex : Bové et Bricq...
Un entretien de Nicole Bricq sur les Gaz de Schistes.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett


Dernière édition par Alter Egaux le 22/05/2012, 19:00; édité 1 fois
Revenir en haut
porcinet
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 515
Localisation: e

MessagePosté le: 22/05/2012, 12:08    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Les législatives peuvent faire balancer ce gouvernement un peu plus à gauche. Mais c'est interdit par l'Europe ! Cela n'a pas l'heur de plaire aux marchés.
_________________
vivre libre ou mourir (mais de mort lente)
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 22/05/2012, 19:04    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

porcinet a écrit:
Les législatives peuvent faire balancer ce gouvernement un peu plus à gauche.

Un sondage disait que 30% des électeurs de Hollande au premier tour avaient failli voter pour Mélenchon, ce qui aurait projeté Mélenchon devant Hollande, mais derrière Sarkozy.
A défaut d'un tel duel incertain, souhaitons que ses mêmes électeurs votent sans complexe et sans risque Front de Gauche aux législatives, maintenant que Sarkozy a été viré.

En tout cas, j'en rencontre qui m'assure que maintenant, le risque écarté, ils voteront FdG sans sourciller, plutôt que le PS rose pâle. Wink
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 31/05/2012, 18:13    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Citation:
Traitement de choc pour les patrons

Le gouvernement veut réduire à un maximum de 1 à 20 l'écart de rémunération entre patrons et salariés dans le public. Pour certains grands dirigeants, la baisse de salaire pourrait atteindre plusieurs centaines de milliers d'euros.

"Ce sera raide pour certains." Le dirigeant d'EADS Louis Gallois a reconnu mercredi sur Europe 1 que la volonté du gouvernement de plafonner les rémunérations dans le public pourrait coûter cher aux grands patrons concernés. Mais "il ne faut pas pleurer", a-t-il concédé. Avec cette promesse de campagne, dont Jean-Marc Ayrault a annoncé mardi qu'elle s'appliquerait "aux contrats en cours", les émoluments d'un PDG ne devront pas être plus de 20 fois supérieurs au plus petit salaire de son entreprise. "La crise suppose l'exemplarité des élites", a expliqué le Premier ministre, rappelant que la rémunération des ministres vient d'être réduite de 30%.

Moins 68% pour Proglio
La mesure, dont les modalités seront précisées le 13 juin, inquiète déjà dans le monde des dirigeants. "Bloquer les salaires n'est jamais une bonne idée, et pourquoi créer un nouveau clivage entre le public et le privé ?", s'interroge Sophie de Menthon, jointe par Metro. La présidente du mouvement patronal Ethic dit par ailleurs craindre "un effet d'affichage" qui se focaliserait sur les salaires, en oubliant les autres formes de rémunération "comme les retraites chapeau".

Pour le patron d'EDF, Henri Proglio, ou celui d'Areva, Luc Oursel, à la tête d'entreprises où l'Etat est majoritaire, la nouvelle règle sera toutefois loin d'être symbolique : ils toucheraient respectivement 68% (de 1,55 million à 496 800 euros brut) et 49% (de 679 000 à 335 000 euros) de salaire en moins chaque année.

Mais la mesure sera simplement "proposée" dans les entreprises dont l'Etat ne contrôle pas plus de 50% du capital. C'est le cas d'Air France. Le gouvernement a annoncé que l'Etat voterait "contre" le versement d'une prime de 400 000 euros à l'ex-directeur général de la compagnie, lors d'une AG ce jeudi. Mais il n'est actionnaire qu'à hauteur de 15%. "Partout où l'Etat est majoritaire, il imposera notre politique (...). Là où il est minoritaire, il cherchera à convaincre", a résumé ce mercredi le ministre Arnaud Montebourg. Il faudra se montrer persuasif.
http://www.metrofrance.com/info/traitement-de-choc-pour-les-patrons/mleD!Vy…


Notons que c'est dans les entreprises publiques, et pas dans celles privées.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 01/06/2012, 07:20    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Jeudi 31 mai 2012, la chronique de Thomas Legrand passait inaperçu sur France Inter. Cependant, comme nous traitons ici de la "françafrique", je le met ici pour sa pertinence et le suivi que nous devons faire de ce nouveau gouvernement. Mitterrand avait échoué à réformer et démanteler la françafrique et les réseaux Foccart, qui pourrissement la République Française. Hollande va t il essayer ?

Citation:
Pascal Canfin va-t-il durer ?

Ce matin, vous évoquez une probable petite révolution qui est en train de passer inaperçue… !

Oui, une petite révolution (pas encore certaine mais toujours possible) dans le monde du développement et de la coopération. On ne s’y est pas trop attardé mais le ministre délégué, en charge de la question est un écologiste : Pascal Canfin. Jusque là député européen, Pascal Canfin fut aussi le conseiller économique d’Eva Joly pendant la campagne. Bref, le jeune ministre n’a rien à voir avec le monde du développement et de la diplomatie. C’est un spécialiste des questions financières qui s’est intéressé de près à la lutte contre les paradis fiscaux. Il est notamment à l’origine de l’organisation Finance Watch qui prétend dénoncer les dérives du monde de la finance. Autant dire que si François Hollande (qui a clamé pendant sa campagne être l’ennemi du monde de la finance) a placé Pascal Canfin à ce poste pour qu’il y fasse ce qu’il sait faire… Il faudra lui fournir une protection policière solide et surtout une protection politique à toutes épreuves. On sait qu’une partie non négligeable de l’aide au développement -qu’elle soit bilatérale, qu’elle passe par l’agence Française du développement, qu’elle soit sous forme de prêt ou de don- est détournée, se perd dans les méandres de la corruption, au travers d’intermédiaires douteux et peu fiables. Une bonne part de cette aide s’évapore en optimisation fiscale et finit dans des banques d’îles du Pacifique.

Ce qui rend la polémique sur le chiffrage de l’aide au développement assez dérisoire…

Oui, parce que le but politique toujours affiché, c’est d’atteindre 0,7% du PIB. On en est loin et les contraintes financières ne permettront pas d’augmentations. Du coup ça parait évident de s’intéresser à ce qui est vraiment fait avec le peu d’argent consacré au développement et de lutter contre la corruption. Seulement lutter contre la corruption en Afrique, c’est aussi luter contre les corrupteurs. D’autres ministres de la coopération ou du développement (assez peu en réalité) s’y sont attaqués. On se souvient de Jean-Pierre Cot nommé en 81 et poussé à la démission en 82 ; on se souvient, plus récemment, de Jean-Marie Bockel dont Omar Bongo avait demandé et obtenu de Nicolas Sarkozy le départ du ministère pour simplement avoir fait semblant de vouloir défier la Françafrique. A chaque fois, la cellule Afrique de l’Elysée court-circuite le ministre. Pour l’instant il n’y a pas de cellule Afrique auprès de François Hollande et la volonté de clarifier l’aide au développement semble sincère. Il faudra surveiller ça de près et sur la durée. Des organisations comme Sherpa, le CCFD ou Transparence Internationale, mais aussi la presse y veilleront. Le fait que Pascal Canfin ne soit pas du même parti politique que celui du Président est aussi un élément rassurant. Il y a quelques tests à venir. Est-ce que le parquet (donc l’exécutif) va continuer à enfreindre les actions en justice des associations qui luttent pour la restitution des biens mal acquis entassés en France par les familles de potentats africains ? Est-ce que le ministre Canfin pourra réactiver les processus de restitutions aux pays d’origine d’avoirs illicites, processus en sommeil depuis 2005 ? En fait la question est simple : Pascal Canfin va-t-il durer ? Ce serait une petite révolution… Une révolution pas spécialement spectaculaire mais sacrément salutaire !
http://www.franceinter.fr/emission-l-edito-politique-pascal-canfin-va-t-il-…


Sa fiche Wiki permet d'être optimiste, malgré le défi monumental que représente une rupture avec le système françafrique :
Citation:
Au Parlement européen, il est membre de la commission des affaires économiques et monétaires, de la commission spéciale sur la criminalité organisée, la corruption et le blanchiment de capitaux et de la délégation pour les relations avec les États-Unis. Il est membre suppléant de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs et de la délégation pour les relations avec la République populaire de Chine3. Il est vice-président de l'intergroupe services publics du Parlement européen[réf. nécessaire].

Pascal Canfin est rapporteur du Parlement sur les règlements visant à encadrer les ventes à découvert et les credit default swaps (CDS). Son rapport est adopté par la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement en mars 2011[réf. nécessaire]. Les principales dispositions soutenues par le Parlement sont le contrôle des ventes à découvert et l'interdiction des CDS à nu sur les dettes des États européens, c'est-à-dire des CDS qui sont achetés par des investisseurs qui ne détiennent pas le risque dont le CDS les protège, accusés d'avoir accéléré la spéculation sur la dette grecque. À la suite du vote du rapport, il mène la négociation avec le Conseil des ministres qui représente les États. Cette négociation débouche un compromis, qui reprend l'interdiction des CDS à nu, malgré l'opposition initiale de certains États, et encadre plus strictement les ventes à découvert. Pour Pascal Canfin, « l'interdiction des CDS à nu sur la dette souveraine est une grande victoire »4,5. Le texte est adopté en première lecture en session plénière du Parlement en novembre 2011, par 507 voix pour, 25 contre et 109 abstentions6.

Pascal Canfin est aussi le négociateur pour le Groupe des Verts/Alliance libre européenne de plusieurs projets législatifs :[réf. nécessaire]
la directive européenne sur la taxe sur les transactions financières7 (toujours en discussion) ;
le règlement sur les agences de notation (toujours en discussion);
la directive concernant les marchés d'instruments financiers (MIFID) (toujours en discussion);
la directive sur les abus de marché8 (toujours en discussion)
la directive européenne sur les gestionnaires de fonds alternatifs (AIFMD) ;
la directive sur les produits dérivés (EMIR).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pascal_Canfin


De plus, c'est chez les Verts que j'ai eu le plus d'écoute lorsque j'attaquais frontalement ce système.
A suivre donc...
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 06/06/2012, 07:09    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Citation:
Manuel Valls, la honte du gouvernement « socialiste »

Ça y est : on le redoutait, c’est fait. Manuel Valls est donc ministre de l’Intérieur du gouvernement « de gauche » de François Hollande. Les guillemets à « gauche » se justifient ici ne serait-ce que par la nomination de ce triste sire, qui n’a jamais rien eu à voir avec la gauche, sinon l’imposture de son étiquette. Lisez ce qu’en écrit Alain Gresh pour le Monde diplomatique, extrait d’un texte dont nous applaudissons chaque ligne : « C’est tout de même lui qui, se promenant sur un marché de sa bonne ville d’Evry, le 7 juin 2009, interpellait ses collaborateurs : « Belle image de la ville d’Evry… Tu me mets quelques blancs, quelques white, quelques blancos ! » Manuel Valls ne représente pas grand-chose dans son parti : il n’a récolté que 5,7% des voix lors de la primaire d’octobre 2011. [Pourquoi alors lui confier la responsabilité de la place Beauvau ? Indigne Hollande, pour le coup !, NdA] Il est vrai que cet admirateur de Dominique Strauss-Kahn et de Tony Blair aurait sans doute plus sa place au Nouveau centre ou au Modem de François Bayrou, dont il reprend les thèses économiques et sociales. Nicolas Sarkozy avait tenté de le débaucher en 2007 et Martine Aubry lui avait écrit une lettre ouverte en juillet 2009 : « Si les propos que tu exprimes reflètent profondément ta pensée, alors tu dois en tirer pleinement les conséquences et quitter le Parti socialiste. » Mais Valls a su faire le bon choix : rester au PS tout en combattant tous les principes de la gauche et, finalement, accéder à un poste où il pèsera lourd dans les choix gouvernementaux des prochains mois sur la sécurité, l’immigration, l’islam. Concédons-lui donc le fait qu’il est un habile politicien, mais mettons entre parenthèses l’idée qu’il serait de gauche. »

Bonus 1, Manuel Valls sur les 35h, extrait de feu notre Kiosque permanent du 2 janvier 2011 : « Est-ce que, dans le monde tel qu’il est aujourd’hui – avec la concurrence que nous connaissons -, pouvons-nous nous permettre d’être sur des idées des années 1970, 1980, 1990 ? Non. Il faut dépasser la question des 35 heures », a trouvé malin de pontifier Manuel Valls lors du Grand Rendez-vous Europe 1 – Le Parisien-Aujourd’hui en France. « Au nom «d’une augmentation du pouvoir d’achat», le député-maire d’Evry (Essonne) estime que dans le monde en 2011, «il faut travailler plus», relate le quotidien. Reprenez le même discours, à la virgule près, et vous obtenez des Fillon, Copé, Lefebvre, Morano et toute la clique : il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette entre le « socialisme » à la sauce vallsienne et le sarkozysme le plus orthodoxe. L’ami Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques, répond sur sa page Facebook : « A propos des 35 heures qu’il faudrait déverrouiller selon Manuel Valls, il faut rappeler que les 177 millions d’heures sup’ subventionnées, réalisées au 3ème trimestre 2010 selon l’Acoss, représentent l’équivalent de 390 000 emplois à temps plein. Et les 4 milliards gaspillés chaque année pour subventionner ces heures sup’ permettraient de payer INTÉGRALEMENT 100 000 emplois supplémentaires. » Voilà les pendules remises à l’heure. »

Bonus 2, ce qu’en disait Jean-luc Mélenchon, repris dans notre billet titré Asile politique :

« Quel effet cela peut-il faire d’appartenir aujourd’hui au Parti socialiste ? Nous ne nous posons jamais cette question sans frissonner d’effroi. Mais il est une échappatoire, à en croire Jean-Luc Mélenchon. Après avoir longuement démontré en quoi la proposition de Manuel Valls de« déverrouiller » les 35 heures était absurde et traîtresse – allez lire le billet entier -, le co-président du Parti de gauche termine en feu d’artifice : « Manuel Valls montre que la décomposition politique de la direction socialiste continue. On pouvait penser qu’après avoir fourni 20% du gouvernement Sarkozy le contingent des retourneurs de veste était épuisé. Non. Il y a pire. Pire que les opportunistes carriéristes, il y a ceux qui font leur la ligne dominante de la social-démocratie européenne. Elle détruit l’Etat providence qu’elle a créée en endossant les habits de la modernité et du « réformisme ». Papandréou, Strauss-Kahn, Valls, ce sont les faces d’une même réalité. (…) Le PS est un astre mort. Sans le chantage de ses dirigeants au « vote utile » et leur utilisation cynique du diable lepéniste, les militants et les électeurs viendraient par milliers demander l’asile politique au Front de gauche ! J’annonce à tous ceux qui en ont assez de vivre dans la honte de se demander chaque jour quelle horreur réactionnaire va débiter un de ses dirigeants qu’ils seront accueillis avec amitié au Parti de gauche où ils seraient bien plus utiles qu’à porter les sacoches de cette équipe de tireur dans le dos des travailleurs. »

Bonus 3 : ce qu’en disait Gérard Filoche, socialiste de gauche, lui : « Ce qu’a dit Manuel Valls témoigne de son incompétence totale en droit du travail, en économie, en histoire. Ce garçon n’a jamais travaillé, il n’y connaît rien, il ignore et méprise des millions de salariés, qu’il s’oblige donc à faire femme de service dans les écoles de sa circonscription et au bout de quelques mois où il aura passé la serpillière dans les réfectoires, il sera pour les 35 h et réclamera à coup sur le paiement majoré d’heures supplémentaires… » Au fait mon Gérard, on a fait tout comme tu nous as dit, on a voté Hollande (au 2e tour), et maintenant on a ce type-là à l’Intérieur ? Tu le vis bien, franchement ?

Bonus 4, extrait de notre billet Manuel valse avec la droite (août 2007) : »Une grande partie des idées de gauche se sont épuisées. Pour que le PS retrouve une crédibilité, il doit être porteur d’un projet vraiment différent. (…) Si nous ne changeons pas en profondeur notre logiciel, nous resterons durablement dans l’opposition. » Le raisonnement est limpide. Décryptage : la France est à droite, elle plébiscite les idées de droite, et la gauche ne peut par conséquent espérer gagner sur des idées de gauche – qui seraient par ailleurs en grande partie épuisées. Pour espérer revenir au pouvoir, la gauche doit donc devenir la droite ! L’illustration parfaite de ce propos vient un peu plus loin, quand Valls profère cette véritable obscénité : « Nous pouvons faire un bout de chemin avec la majorité, à condition qu’elle nous entende, sur des sujets qui peuvent faire consensus. Je pense aux moyens qu’il faut donner à la justice, à la lutte contre la criminalité ou encore au dossier de l’immigration. » Glissons sur les moyens à donner à la justice, ce dont personne ne peut nier l’utilité, pour nous attarder sur les deux autres sujets donnés en exemple par notre sémillant député. Sécurité. Immigration. Ça ne vous rappelle rien ? Quel homme politique a instrumentalisé ces thèmes jusqu’à la nausée depuis 2002 ? Comment « faire un bout de chemin » avec celui qui en fait justement son miel populiste ? Prenons la lutte contre la criminalité. Valls souhaite donc que les socialistes fassent « un bout de chemin » avec une majorité responsable du constat objectif et accablant suivant : « Entre 2002 et 2007, pas moins de sept lois ont été votées pour durcir la répression pénale. Et si la délinquance générale a diminué, sur la même période, les violence faites aux personnes ont augmenté de 27 %. En dépit de cet évident revers, les députés de la XIII° législature, à peine élus, sont invités à débattre d’un huitième replâtrage de l’arsenal juridique et d’une cinquième modification de l’ordonnance de février 1945 ! L’existence même de ce nouveau projet de loi souligne l’échec des précédents. Et son orientation fondée, comme les autres, sur le «tout répressif», le condamne à la même faillite. Cette inflation législative donne raison au criminologue Denis Salas lorsqu’il déclare que «la loi pénale est devenue un instrument de régulation des peurs collectives et non une codification réfléchie des sanctions» » ? Au fait, de qui, ce réquisitoire contre la façon dont cette majorité envisage la lutte contre la délinquance ? De… Manuel Valls, le 17 juillet dernier, discourant à l’Assemblée nationale à propos de la loi Dati. Mais ça ne l’empêche pas aujourd’hui d’invoquer un consensus forcément introuvable ! Sur l’immigration, c’est évidemment encore pire. Comme le souligne le camarade Birenbaum sur son blog, la sortie de Valls coïncide avec la dernière saillie du ministre de l’Immigration et de la Préservation de la Race blanche, l’abominable Brice Hortefeux : « Ce dernier a, en effet, déclaré, justement hier, être « légèrement en dessous », de l’objectif 2007 de 25 000 reconduites à la frontière d’étrangers en situation irrégulière. Ajoutant « C’est pour cela qu’il faut redoubler d’efforts pour interpeller les personnes en situation irrégulière » ; et demandant à Michel Gaudin, nouveau Préfet de Police de Paris, d‘ »augmenter de façon significative le nombre d’interpellations d’étrangers en situation irrégulière ». Tout est dit : faire du chiffre. Expulser toujours davantage. Avec comme corrollaires obligés la multiplication des contrôles au faciès et la brutalité des expulsions de sans-papiers que l’on passe à tabac. « Un bout de chemin« … Nous nous sommes trompé dans notre titre : il ne s’agit pas de valse, mais bien de danse du ventre. »

Sans oublier que ce Tartuffe était en faveur de cette escroquerie sarkozyste de TVA soi-disant sociale ! Alors franchement, voir Valls porté au ministère de l’Intérieur nous donne envie de vomir et nous suggère que, malgré la bonne nouvelle de la fin du funeste règne de l’antisocial et psychopathe ancien locataire de l’Élysée, nous n’en avons pas fini d’être dans l’opposition…

http://www.plumedepresse.net/manuel-valls-la-honte-du-gouvernement-socialis…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 06/06/2012, 17:22    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Bon, allons y pour le programme de Hollande, et son principe de réalité : 60 propositions au programme, source.

Citation:
Proposition n°1. Je créerai une Banque publique d’investissement. À travers ses fonds régionaux, je favoriserai le développement des PME, le soutien aux filières d’avenir et la conversion écologique et énergétique de l’industrie. Je permettrai aux régions, pivots de l’animation économique,
de prendre des participations dans les entreprises stratégiques pour le développement local et la compétitivité de la France. Une partie des financements sera orientée vers l’économie sociale et solidaire. source page 5

Citation:
La Banque publique d'investissement verra le jour en 2013

La Banque publique d'investissement, engagement de campagne de François Hollande, verra le jour en 2013, dans un projet de loi ad hoc, selon l'annonce faite mercredi 6 juin en conseil des ministres par le ministre des finances, Pierre Moscovici.

Cette nouvelle banque prendra la forme d'un holding de tête coiffant différentes entités spécialisées d'une part dans les prêts et garanties aux PME et aux entreprises innovantes de "secteurs stratégiques d'avenir" (transition énergétique, numérique, économie sociale, financement à l'export), d'autre part dans l'investissement en capital dans ces mêmes sociétés.

La forme définitive n'est pas arrêtée. Une concertation sera lancée au cours des prochaines semaines avec les établissements financiers qui interviennent déjà sur ce marché, dont Oséo (prêts aux PME) et le Fonds stratégique d'investissement (investissement en capital), copiloté par l'Etat et la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Des recommandations seront formulées fin juillet, à l'issue d'une mission de préfiguration de la future Banque publique d'investissement (BPI).

M. Moscovici veut aller vite pour donner corps à un projet bâti avec Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif. Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait prié son gouvernement, fin mai, d'accélérer le pas sur cette initiative, jugée prioritaire, destinée à financer le "renouveau industriel" en France et à garantir le financement des PME et des entreprises innovantes, fragilisé en cette période de crise.

La BPI a vocation à corriger les deux faiblesses du dispositif de financement actuel des PME : dispersion des circuits de financement - FSI, Oséo et CDC entreprises - et manque de moyens pour l'investissement en capital dans les entreprises.

MILLEFEUILLE FINANCIER

Les entreprises s'adresseront à un guichet unique en région, qui les orientera vers l'outil le mieux adapté: l'équivalent du FSI actuel pour des besoins en capitaux, l'équivalent de la banque Oséo pour les prêts classiques.

C'est au niveau de la BPI que seront prises les orientations stratégiques d'investissement. Les conseils régionaux seront incités à articuler leurs interventions de soutien aux PME (fonds régionaux, Pôle emploi, CCI...) avec celles de la nouvelle banque. Leurs prérogatives dans ce domaine pourraient être renforcées.

La rationalisation des subventions aux PME, aujourd'hui déclinées aux niveaux national, régional et départemental, fait l'objet de nombreuses critiques depuis plusieurs années de la part des chefs d'entreprise, mais aussi parmi les élus, à gauche comme à droite. Ce millefeuille financier générerait lenteurs et inefficacité.


"Les institutions existantes, telle Oséo, ont été encouragées à développer leurs activités dans un esprit d'émulation, sans coordination entre elles", témoigne un expert du secteur. Selon M.Moscovici, la BPI sera "plus simple, plus efficace et plus stratégique".
http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/06/06/la-banque-publique-d-inve…


Bien, mais trop tard : on va en avoir besoin cet été, lors de la décision de la Grèce, le 17 juin 2012, et donc des conséquences et rétroactions.
En attendant, il va doubler le plafond du Livret A. Les banques font la gueule.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett


Dernière édition par Alter Egaux le 06/06/2012, 17:30; édité 3 fois
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 06/06/2012, 17:28    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Répondre en citant

Citation:
Proposition n°18 : Je veux négocier une nouvelle réforme des retraites. Je ferai en sorte que tous ceux qui ont 60 ans et qui auront cotisé la totalité de leurs annuités retrouvent le droit de partir à la retraite à taux plein à cet âge-là. source page 10

Citation:
Retour partiel à la retraite à 60 ans : le dispositif du gouvernement

Qui pourra partir demain à la retraite à 60 ans ? Comme prévu, le contenu du décret, qui devait être communiqué par la ministre des affaires sociales, Marisol Touraine, mercredi 6 juin en conseil des ministres, prévoit d'étendre le dispositif "carrières longues", actuellement réservé aux salariés ayant commencé à 17 ans et avant, à ceux ayant commencé à 18 ou 19 ans. Le décret doit entrer en application le 1er novembre.

■La durée de cotisation

Les salariés désirant pouvoir partir avant l'âge minimum légal devront avoir rempli la totalité de leur durée de cotisation. Une durée fixée par exemple à 166 trimestres, soit 41,5 ans, pour les personnes nées en 1955 et après, un peu moins pour les générations précédentes. Le départ sera possible dès cette durée de cotisation atteinte.

Pour les salariés ayant commencé plus tôt, à 14 ou 15 ans par exemple, il continuera d'être demandé une durée de "validation", qui comprend également les périodes de chômage ou de maladie, un peu plus longue que la durée de cotisation. Il ne devrait pas ainsi être possible à un salarié ayant commencé à 14 ans de partir à 55,5 ans. "Ces deux durées seront lissées pour ne pas créer de distorsion entre les uns et les autres", assure-t-on au ministère des affaires sociales.

■Les modalités de cotisation

Jusqu'ici, seuls les trimestres effectivement cotisés dans le cadre d'une activité salariée étaient pris en compte dans le calcul de la période de cotisation. Une exception était faite au titre du service militaire et des arrêts maladie-maternité. Ces deux périodes pouvaient être "cotisées", dans la limite de quatre trimestres chacune. Ces modalités de calcul devraient être maintenues, avec toutefois deux aménagements.

■Un geste pour les chômeurs

Le gouvernement a décidé de permettre de cotiser deux trimestres au titre du chômage, qui ne comptait pas jusqu'ici. Cette extension devrait bénéficier aux seniors chômeurs de longue durée à qui il manque un ou deux trimestres pour partir en retraite anticipée.

■Un geste pour les femmes

Deux trimestres supplémentaires pourront être déclarés "cotisés" au titre de la maternité seulement, et non de la maladie. "La caisse de retraite vérifiera manuellement si des trimestres de maternité ont pu être écartés en raison du plafond de quatre trimestres", assure-t-on au gouvernement. Cette mesure devrait permettre aux femmes qui ont trois enfants ou plus, ou qui ont connu des arrêts maladie longue durée, d'être moins pénalisées qu'auparavant. Actuellement, seul un quart des personnes qui partent dans le cadre du dispositif carrières longues sont des femmes.

■Le coût

Les deux gestes pour les chômeurs et pour les femmes bénéficieront aussi bien aux salariés ayant commencé à 17 ans ou avant, qu'aux nouveaux bénéficiaires, les "18 ou 19 ans". Le gouvernement estime qu'avec son extension, entre 110 000 et 120 000 personnes de plus demanderont à profiter du dispositif "carrières longues" dès 2013.

La mesure devrait concerner plus de 20 % des départs en retraite. Le coût s'élèverait à environ 1,2 milliard d'euros dès cette année-là. Sans le geste pour les chômeurs et les femmes, le coût aurait été plus proche des 800 millions d'euros. Les années suivantes, le nombre de bénéficiaires resterait stable, mais le coût continuerait d'augmenter, en raison, notamment, du relèvement progressif de l'âge minimum légal de départ. A l'horizon 2017, le coût devrait être de 3 milliards d'euros par an.

■Le financement

Le décret transmis aux caisses dans les prochains jours devait également contenir le relèvement des taux de cotisation retraite destiné à financer la mesure. Mais, pour se garder une marge de manœuvre en cas d'erreur d'estimation, le décret ne devrait prévoir qu'un relèvement de 0,2 point de cotisation pour 2013 (0,1 point pour les salariés, 0,1 point pour les employeurs). En fonction de l'évolution de la mesure, le gouvernement se réserve le droit d'ajuster pour les années suivantes le relèvement qui avait initialement annoncé par François Hollande.

■Les régimes complémentaires

Syndicats et patronat devront rapidement commencer des négociations sur les modalités d'adaptation de la mesure pour les régimes complémentaires. Le relèvement éventuellement moins fort que prévu des cotisations vieillesse pourrait laisser une marge de manœuvre à ces régimes pour relever leurs propres cotisations
http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/06/retraites-le-chomage-et-…

Parisot pleure. C'est donc un bon signe...
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:24    Sujet du message: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La revue de presse -> Politique et militantisme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation