Forum Index


Résilience : Capacité d'une famille, d'un groupe ou d'une structure à s'adapter et rebondir suite à un choc violent.

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

[France] Le gouvernement Hollande/Ayrault
Goto page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> La revue de presse -> Politique et militantisme
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 25/06/2012, 06:11    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Titre trompeur : Bricq "remplacée"...
Quote:
Vallaud-Belkacem : Bricq est «heureuse» de sa nouvelle mission
L'ancienne secrétaire d'Etat Chantal Jouanno estime pour sa part qu'il s'agit «d'une trahison», tandis que Jean-Vincent Placé dénonce une «éviction».

Najat Vallaud-Belkacem, porte parole du gouvernement, assure que la nouvelle ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq est «très heureuse de la mission qui lui a été confiée». Nicole Bricq tenait le portefeuille de l'écologie jusqu'à jeudi, mais elle a été remplacée à ce poste par Delphine Batho, qui était ministre déléguée à la Justice. Elle est désormais ministre du Commerce extérieur.

«Dans le contexte qui est celui de la France aujourd’hui, je ne crois pas que le commerce extérieur constitue un enjeu moins important que l'écologie», a assuré Najat Vallaud-Belkacem.

«C’est un enjeu crucial que de redresser nos exportations. Quand on voit l’ampleur du déficit commercial qui est le nôtre en comparaison avec l’ampleur de l’excédent commercial de l’Allemagne, nous voyons bien qu’il y a des efforts à réaliser pour regagner une richesse perdue», d’après la porte-parole.

Auparavant, le sénateur Europe Ecologie-Les Verts, Jean-Vincent Placé, a critiqué le remplacement de Nicole Bricq au ministère de l’Ecologie, en estimant que c'était «une éviction» et «un drôle de message» envoyé aux écologistes. Interrogé sur Europe 1, Jean-Vincent Placé s’est interrogé sur le sens «du signal envoyé par rapport à l'éviction de Nicole Bricq qui avait très bien démarré».

A lire aussi : l'analyse parue ce vendredi dans Libération, «Remaniement, le PS assure le service minimum».

Il a fait valoir que l’ancienne sénatrice PS, nommée jeudi soir au Commerce extérieur, défendait «les positions des écologistes, sur les gaz de schiste» notamment, et «particulièrement la question des forages au large de la Guyane» sur laquelle «il y avait un lobbying extrêmement fort».

«Je voudrais connaître les tenants et les aboutissants» de ce remplacement, a poursuivi le sénateur en souhaitant que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, «puisse donner des explications sur le sujet».

S’agissant «du seul portefeuille qui a changé», il a estimé que c'était «un bémol» au remaniement intervenu jeudi, et un «drôle de message envoyé» aux écologistes. «On sait que Nicole Bricq connaît très, très bien les dossiers économiques et écologiques (...), je suis surpris», a-t-il dit encore, en soulignant que ses commentaires ne mettaient nullement en cause les compétences de Delphine Batho.

Durand «surpris»

De son côté, Pascal Durand, qui doit remplacer Cécile Duflot à la tête d’EELV ce week-end, s’est dit, sur i-Télé, «surpris» par ce remplacement. «On (ne) s’y attendait pas du tout, j’avais déjà entendu Nicole Bricq sur ses nouvelles fonctions. Elle était très motivée. Elle avait d’ailleurs un discours très intéressant, notamment sur la transformation du modèle de développement».

«Manifestement, il s’est passé quelque chose dont j’ignore les tenants et les aboutissants. La seule chose, je ne voudrais pas que le ministère de l’Ecologie soit la variable d’ajustement des déplacements de personnes (...) L'écologie mérite mieux. Déjà qu’elle a reculé dans le rang des ministères, ça serait bien maintenant de la remettre en selle de manière un peu plus forte», a-t-il plaidé.

«Une trahison» pour Jouanno

L’ancienne secrétaire d’Etat UMP à l’Ecologie, Chantal Jouanno, a estimé vendredi sur France Info que le remplacement de Nicole Bricq au ministère de l’Ecologie constituait une «trahison». «C’est quand même une trahison par rapport aux principes de l'écologie», a déclaré la sénatrice de Paris.

Nicole Bricq «avait, à juste titre, refusé de signer des autorisations de forages en eau profonde au large de la Guyane, ce qui a entraîné une bronca. Et le jour où l’on constate qu’elle a perdu son arbitrage, elle est reléguée» au ministère du Commerce extérieur «dont le périmètre est largement inférieur à celui de l’Ecologie», a-t-elle ajouté.

De plus, le ministère de l’Ecologie «recule dans la hiérarchie gouvernementale. Ce n’est pas du tout une bonne nouvelle pour l'écologie», a poursuivi la sénatrice, en relevant que ce remplacement intervenait après l' «échec» du sommet de l’ONU Rio+20.

http://www.liberation.fr/politiques/2012/06/22/place-critique-l-eviction-de…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Publicité






PostPosted: 25/06/2012, 06:11    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
porcinet
Membre

Offline

Joined: 09 Dec 2010
Posts: 515
Localisation: e

PostPosted: 25/06/2012, 09:36    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Et si les économistes commençaient par appliquer leurs "mantras libéraux" à eux-même ? Parce que niveau compétitivité, inventivité voire compétence, c'est pas terrible.
Comme une élue socialiste, en 2002, qui me reprochait, à moi et d'autres de gauche, de ne pas avoir voté Jospin au premier tour ! 5 ans de soumission au libéralisme, de corruption, de nullité affligeante et pas l'ombre d'une remise en cause. C'est la faute de ces cons d'électeurs ! Je lui ai répondu,que quand on se fait refiler un produit pourri par un fournisseur, il fallait vraiment être con pour retourner chez lui. Et aussi que c'est leurs compromissions qui font monter l'extrême droite et non pas la lucidité des électeurs.
Mitterrand a utilisé le FN comme épouventail : OK, je ne suis pas vraiment de gauche mais c'est moi ou le fachisme, 30 ans après, ça marche encore !
Continuez de ne pas écouter les pauvres, ces idiots, continuez à prêter l'oreille aux "élites", chefs d'entreprise fils à papa, gros pécors ultra-subventionnés, rentiers de la finance. C'est du socialisme, du vrai !
Ce gouvernement est tout aussi abject que celui de Fillon, ils se tiennent juste mieux à table.
La victoire de la gauche aura fait son temps, now it's business as usual.
Le gouvernement Ayrault
_________________
vivre libre ou mourir (mais de mort lente)
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 26/06/2012, 06:10    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Première analyse de Mélenchon du gouvernement Ayrault. Désenchantement garanti : Hollande a déjà cédé à Merkel sur presque tous les points. Euro-Obligation, traité, recession, etc...
C'est pas encore du Papandréou mais on y vient finalement rapidement.

Rappelez moi la couleur des drapeaux du PS lors que la campagne présidentielle ? Drapeau blanc, oui, c'est bien cela... Wink


_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 27/06/2012, 06:40    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Alter Egaux wrote:
Première analyse de Mélenchon du gouvernement Ayrault.

J'avais pas eu le temps de visionner la fin : Mélenchon recoit des menaces de mort. A la fin, vers 42min20s.

En passant : Europe : la fausse victoire de François Hollande.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 02/07/2012, 17:00    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Comme il n'a pas promis grand chose :
Quote:
Où en est "l'agenda du changement" de M. Hollande ?

Comme tout candidat, François Hollande a fait des promesses, insistant sur le fait qu'elles seraient tenues. Et durant sa campagne, il a été plus loin, à la faveur d'une mission confiée par Martine Aubry à Laurent Fabius pour préparer la première année du quinquennat : il a présenté début avril un "agenda du changement" (disponible en ligne) qui détaille précisément des engagements du gouvernement, pour les différentes phases du début de mandat.

D'autres mesures, qui ne figuraient pas à cette date dans cet "agenda", ont été prises, comme le "coup de pouce" au smic ou le décret annoncé par Cécile Duflot de blocage des loyers à la relocation.

Sur le document mis en avant pendant la campagne, "l'agenda du changement", la première partie court du 6 mai au vendredi 29 juin et correspond à "la fin de la session ordinaire du Parlement" : quinze mesures étaient annoncées. Cinq ont été prises et huit autres sont en cours, en attente de publication du décret correspondant ou toujours en cours de négociation, comme l'ajout d'un "volet de croissance" au niveau européen ou encore l'instauration d'un moyen de lutte contre les contrôles au faciès ou le doublement du plafond du Livret A, qui n'interviendront de fait pas avant le 29 juin.

Deux n'ont pas été prises, la caution solidaire pour les jeunes et le blocage des prix de l'essence.

MESURES PRISES
■Réduction de la rémunération des ministres et du chef de l'Etat

Dès le premier conseil des ministres, Jean-Marc Ayrault a comme prévu présenté un décret baissant ces traitements de 30 %. Une loi sera également proposée au vote pour faire de même avec la rémunération du premier ministre et du chef de l'Etat. Le décret a été publié au Journal officiel le 19 mai.
■Adoption d'une charte de déontologie des ministres

Lors du même conseil des ministres, un document détaillant des règles de bonne conduite, y compris concernant le respect des limitations de vitesse, enfreint depuis par M. Hollande. Les ministres se sont aussi engagés comme prévu à publier leurs déclarations d'intérêts.
■Annonce du départ des troupes d'Afghanistan

François Hollande a bien annoncé aux alliés de la France à l'OTAN le retrait des forces françaises d'Afghanistan avant la fin de l'année 2012. Il ne s'agit cependant que des troupes combattantes et, en 2013, il restera des formateurs pour les forces de polices et les cadres de l'armée afghane.
■Lancement d'un "livre blanc" sur la défense

Le ministre Jean-Yves Le Drian a confirmé le lancement de la rédaction de ce document qui doit définir la "stratégie de défense, les nouvelles menaces, les missions des forces armées et les priorités que la France doit élaborer, seule ou avec d'autres". Il sera élaboré "de la fin du mois de juin à la fin de l'année".
■Abrogation de la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers

Le nouveau document est plus souple que le texte controversé, mis en place un an plus tôt.

MESURES EN COURS
■Départ à la retraite à 60 ans pour les carrières longues

Les détails du décret ouvrant à davantage de personnes la possibilité d'un départ à 60 ans, sous conditions, ont bien été communiqués lors du conseil des ministres par Marisol Touraine le 7 juin. Le décret est en attente de publication.
■Transmission d'un "mémorandum" sur la croissance en Europe

Peu après son élection, François Hollande a comme prévu précisé à ses partenaires européens son souhait d'ajouter un volet de croissance au pacte de stabilité. Cependant, l'intégralité de ses mesures ne sont pas acceptées, par l'Allemagne notamment, et font toujours l'objet de négociations.
■Augmentation de l'allocation de rentrée scolaire de 25 %

Dominique Bertinotti, la ministre déléguée chargée de la famille, a présenté un décret pour la rentrée 2012. Il devrait être prochainement publié.

■Baisse des salaires dans les entreprises publiques

Le décret destiné à plafonner les salaires dans les entreprises publiques a été présenté le 13 juin par Pierre Moscovici devant le conseil des ministres. Cependant, la mesure ne concernera que les dirigeants mandataires sociaux, et pas les filiales d'entreprises publiques, par exemple. Soit au total vingt à vingt-cinq patrons. Le décret devrait être prochainement publié.
■Gel conservatoire des dépenses et arrêt de la RGPP

Le gouvernement est allé plus loin que prévu en annonçant un rigoureux gel des dépenses en "valeur" pour trois ans, alors qu'il avait promis un "gel conservatoire d'une partie des dépenses" jusqu'à la publication du rapport de la Cour des comptes, début juillet. Le gouvernement avait aussi promis un arrêt de la RGPP, soit la réduction des dépenses publiques mise en place par la droite et jugée "aveugle". Concernant le nombre de fonctionnaires, il met certes fin à la règle du "un sur deux" mais consent à des réductions d'effectifs dans les ministères "non-prioritaires".
■Lutte contre les contrôles d'identité au faciès

Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a rappelé son souhait de lutter contre les contrôles d'identité au faciès, tout en se montrant sceptique sur l'instauration de récépissés distribués lors des contrôles. Il n'a pas non plus dévoilé pour l'instant quel autre moyen pourrait être utilisé. L'agenda du changement annonçait qu'une circulaire devait être publiée avant le 29 juin.
■Doublement du plafond du Livret A

Le JDD a écrit que la promesse serait retardée et moins ambitieuse. En réponse, le ministre de l'économie et des finances, Pierre Moscovici, a réaffirmé l'objectif d'une "réforme globale qui ira vers le doublement du plafond".

MESURES REPORTÉES OU NON PRISES

■Le blocage du prix des carburants pour trois mois

Il a été reporté, voire abandonné, pour une raison claire : "Ce n'est pas le moment de bloquer le prix quand cela baisse", a expliqué Michel Sapin.
■La caution solidaire pour favoriser l'accès des jeunes au logement

Elle n'a pas été évoquée par la ministre de l'égalité des territoires et du logement, Cécile Duflot. En principe, sa mise en place devait se faire avant le 29 juin.

MESURES À SUIVRE...

"L'agenda du changement" prévoit ensuite une deuxième partie détaillant les mesures devant être adoptées pendant la session parlementaire extraordinaire entre le 3 juillet et le 2 août.

Sont prévues l'adoption de nombreuses mesures dans le cadre de la loi de finances rectificative et de la session extraordinaire du Parlement : réforme de l'ISF, surtaxe sur les sociétés pétrolières... D'autres ont déjà été annoncées comme reportées, comme la tranche d'imposition à 75 % pour les revenus au dessus d'un million d'euros qui devrait ne pas figurer au plan de finances rectificatives.

Est également annoncée la conférence sociale pour la croissance et l'emploi des 9 et 10 juillet.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/28/ou-en-est-l-agenda-du-ch…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 03/07/2012, 18:08    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Discours de politique générale de Ayrault : extraits

Quote:
«Une rupture avec les dérives de la Françafrique est attendue par un continent dont les perspectives de croissance sont porteuses d’espoir».

Quote:
16h06: «Notre ambition est de permettre à chacun de nos concitoyens d’accéder à un logement correspondant à ses besoins et à son pouvoir d’achat. Un objectif de construction annuelle de 500.000 logements dont 150.000 logements sociaux sera mis en oeuvre. Les communes qui ne respectent pas leurs obligations en matière de logement social verront leurs pénalités multipliées par cinq»

Quote:
Ayrault: conférence environnementale "dès la rentrée" sur la transition énergétique

Source.

Version 98 min.

Le texte intégrale, avec les blabla de l'UMP.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett


Last edited by Alter Egaux on 06/07/2012, 05:47; edited 1 time in total
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 04/07/2012, 07:41    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Je vais prendre cela au Fig, car le journal ne doit pas avoir oublier un seul impôt, on peut lui faire confiance... Mr. Green

Quote:
Plus de 7 milliards de hausses d'impôts dès 2012

ISF et droits de succession

Symboliquement, le gouvernement a souhaité revenir immédiatement sur l'allégement de l'ISF voté en 2011. Comme il n'est pas possible de relever en cours d'année le barème de cet impôt, le projet de budget rectificatif crée, pour 2012, une «contribution exceptionnelle sur la fortune». Elle sera égale à la différence entre le barème de l'ISF d'avant 2011 (plus lourd) et celui en cours jusqu'à présent. L'exécutif va aussi agir vite sur un autre symbole: la fiscalité des successions et donations. Le texte budgétaire ramène de 159.325 euros à 100.000 euros l'abattement fiscal autorisé par enfant et relève de dix à quinze ans le délai entre deux abattements. En revanche, le gouvernement s'est résolu à verser en 2012 les derniers remboursements dus au titre du bouclier fiscal. Un temps tenté, il a finalement renoncé à une suppression anticipée de ce dispositif, car un tel geste aurait été anticonstitutionnel.

Mise à contribution des non-résidents et des expatriés

Toujours pour se démarquer de Nicolas Sarkozy, à l'origine de la mesure, le projet du budget rectificatif supprime la prise en charge par l'État des frais de scolarité des enfants français inscrits dans un établissement français à l'étranger. Une autre mesure vise les personnes n'habitant pas en France du point de vue fiscal, une catégorie que l'État cherche à mettre à contribution depuis plusieurs années. Ces non-résidents payeront les prélèvements sociaux de 15,5 % sur leurs revenus fonciers issus de biens situés en France et sur leurs plus-values immobilières issues de ventes de ces mêmes biens. Ils payaient déjà de l'impôt sur leurs plus-values et leurs revenus immobiliers, mais pas de prélèvements sociaux (CSG, CRDS, notamment).

TVA sociale et heures supplémentaires

Vilipendée par le PS, la TVA sociale sera abrogée par le projet de budget rectificatif. Le taux normal de TVA restera donc inchangé, à 19,6 %. La TVA repassera de 7 % à 5,5 % pour les livres. L'exonération de charges sociales pour les heures supplémentaires sera supprimée, sauf dans les entreprises de moins de 20 salariés.

Dividendes, stock-options, taxe sur les transactions financières

Les entreprises payeront une taxe de 3 % sur les dividendes versés. Les contributions sociales sur les stock-options et les actions gratuites grimperont de 22 % à 40 %. La taxe sur les transactions financières sera doublée. Les banques seront surtaxées. Autant de mesures du projet de budget rectificatif prises au nom de la «définanciarisation» de l'économie. Elles aussi victimes de leur mauvaise réputation, les compagnies pétrolières paieront une surtaxe sur leurs stocks.

Impôt sur les sociétés

Les entreprises réalisant plus de 250 millions de chiffres d'affaires sont soumises depuis 2011 à une contribution exceptionnelle de 5 % d'impôt sur les sociétés. Le projet de budget rectificatif leur demandera de verser, probablement en décembre, un acompte sur cette contribution payée normalement en avril 2013. Le texte comporte aussi une série de mesures antiabus et antiparadis fiscaux.

Épargne salariale

Les socialistes voient d'un mauvais œil l'épargne salariale (intéressement, participation, plan d'épargne-entreprise), considérée comme de la rémunération déguisée. Le projet de budget relève donc de 8 à 20 % le forfait social payé par les entreprises sur cette épargne salariale. Un autre avantage fiscal relatif à la participation - la déductibilité à l'impôt sur les sociétés de la provision - sera supprimé.
http://www.lefigaro.fr/politique/2012/07/04/01002-20120704ARTFIG00323-plus-…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 10/07/2012, 05:49    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Licenciements : demain, la rupture conventionnelle pour tous grâce au Medef

Quote:
L'UMP porteuse de ses demandes étant occupée à régler ses comptes, le Medef passe à l'attaque. Il réclame l'application de la TVA sociale et l'extension de la rupture conventionnelle ... sur le plan collectif !

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 10/07/2012, 05:52    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Rigueur: les premières décisions ne nous font pas tous hurler

Quote:
Mercredi 4 juillet, le quatrième opus de Spiderman sortait dans les salles françaises. A l'Elysée, les ministres n'en avaient cure. Ils examinaient le premier exercice budgétaire de cette nouvelle majorité, quelque 7,2 milliards d'euros de hausse d'impôts pour respecter l'objectif annuel.

On pouvait regretter que la facture ne fut pas plus lourde pour certains. On pouvait s'amuser de la micro-polémique sur l'usage du mot Rigueur.

On pouvait hurler. Ou pas

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 10/07/2012, 17:20    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Quote:
Face à Ayrault, la droite couine mais n'en pense pas moins...

Bien sûr, l'opposition a vivement réagi au discours de politique générale du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Mais en coulisses, ses représentants sont plus circonspects sur le gouvernement, dont ils jugent les options plutôt raisonnables.

"Il l’a fait… » C’est en substance ce que se murmurent, admiratifs, les responsables de droite quand les caméras s’éloignent. Le mou, le flou François Hollande a non seulement obtenu d’Angela Merkel des mesures de croissance que Nicolas Sarkozy n’avait même jamais osé demander, et le voilà qui déploie en prime –sans le nommer, n’exagérons rien- un plan de rigueur que ne renierait pas le chantre de l’austérité François Bayrou. De quoi laisser l’opposition sans voix. Ou de mauvaise foi.

A l’instar de Jean-François Copé, les ténors de l’UMP se pressent dans les médias pour fustiger « le manque de courage politique » du nouveau gouvernement ou dénoncer « la saignée dans les ministères », dixit Pécresse. « Condamner les coupes dans la fonction publique serait un bon angle d’attaque si cette politique n’avait pas été initiée par nous, raille Dominique Paillé, ancien porte-parole de l’UMP et membre du Parti radical. Hollande a une attitude responsable et courageuse, il s’attaque aux déficits. Cette politique de rigueur, si elle est menée à bien, honorera le gouvernement. » En triple off, une secrétaire nationale de l’UMP pourtant proche de Jean-François Copé ose glisser : « On ne se grandit pas à leur tomber dessus à bras raccourcis alors que la période des cent premiers jours n’est même pas finie. » D’autant que, comme le souligne le libéral Gérard Longuet dans une interview accordée au Point paru le 5 juillet, « la probabilité que le PS, encadré par les réalités européennes, se comporte de façon totalement délirante est assez faible ».

De son côté, Jean-Louis Borloo, n’a d’ailleurs pas exclu dans son premier discours de président du groupe de centre droit à l’Assemblée de donner au gouvernement « un soutien particulier lorsque l’intérêt national sera en jeu ». Quant à Copé, il a cru malin d’ironiser dans le Figaro : « Jean-Marc Ayrault se réclame de la « gauche réaliste ». Mais qu'est-ce que c'est qu'une politique de gauche réaliste ? C'est une politique de droite. » Avec une telle affirmation, difficile désormais pour l’opposition de critiquer la politique gouvernementale.
http://www.marianne2.fr/Face-a-Ayrault-la-droite-couine-mais-n-en-pense-pas…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
porcinet
Membre

Offline

Joined: 09 Dec 2010
Posts: 515
Localisation: e

PostPosted: 11/07/2012, 09:13    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Ils nous avaient prévenu : Le changement, c'est maintenant !
_________________
vivre libre ou mourir (mais de mort lente)
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 31/08/2012, 17:06    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Quote:
Hollande accueilli fraîchement à Châlons-en-Champagne
[...]
A son arrivée sous un ciel gris, accompagné du ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, l’accueil a été aussi froid que la température (13 degrés), avec quelques dizaines de militants CGT venus lui signifier leur impatience.

Sur un panneau brandi par les manifestants, on pouvait lire : «Le changement c’est pour quand ?». Et lorsque le président est sorti de sa voiture, les militants ont entonné : «On veut du changement !». L’un d’eux lui a aussi lancé : «Ne nous faites pas regretter le 6 mai».

Sur un stand, François Hollande a ensuite été interpellé par des salariés de Sodimédical, entreprise de fabrication de matériel médical, qui ne sont plus rémunérés depuis fin 2011 malgré une décision de justice enjoignant à leur maison-mère de les payer. Il s’est entretenu quelques minutes avec eux.

Interrogé par la presse sur l’accueil qui lui a été réservé, le chef de l’Etat a rétorqué : «c’est à vous d’en juger. Le but d’une visite est d’entendre l’exaspération des salariés qui ne sont pas payés depuis longtemps, d’autres qui attendent des solutions depuis des semaines».

«Ils espèrent beaucoup dans le changement, c’est à moi de leur dire les étapes qui permettront d’y parvenir», a ajouté François Hollande.
[...]
http://www.liberation.fr/politiques/2012/08/31/hollande-accueilli-fraicheme…


Résultat : François Hollande accélère son calendrier des réformes...
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 03/09/2012, 20:52    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Quote:
«Exigeons un référendum sur le Traité de stabilité européenne !»
[...]Naturellement, Debout la République s’est engagé sur le sujet, ainsi que Attac, qui propose ainsi une campagne éclaire unitaire, le M’PEP, qui fait également campagne contre la ratification du traité et le Front de Gauche qui veut en faire un enjeu de la rentrée. Sur Internet, il faut distinguer l’activisme de Magali Pernin du blog Contre la Cour, qui a publié une lettre ouverte aux parlementaires. Enfin, les jeunes du MRC, Mehdi Yalaoui et Yohann Duval se sont engagés dans la bataille.[...]

http://www.marianne2.fr/Exigeons-un-referendum-sur-le-Traite-de-stabilite-e…


Quote:
Traité européen : M. Ayrault avertit son aile gauche
[...]
"UN VRAI DILEMME"

"C'est le seul argument auquel je ne sois pas insensible", confie Olivier Dussopt, député de l'Ardèche. En juin, le président a obtenu le rajout d'un volet croissance au traité. On ne peut pas ne pas lui en savoir gré." Le jeune élu, membre de l'aile gauche du PS, reconnaît être confronté à un "vrai dilemme". Mais il prévient ceux qui seraient tentés de trop faire monter la pression : "Il vaut mieux éviter les formules trop martiales."

Son collègue Philippe Martin, député du Gers, n'est pas insensible, lui non plus, à l'argument du premier ministre. "Je comprends l'idée : un traité voté à l'arraché affaiblirait François Hollande pour la suite. Si nous voulons réorienter la construction européenne, il faut lui donner quitus pour ce qu'il a déjà obtenu et lui donner de la force pour aller plus loin", explique le vice-président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale.

Marie-Noëlle Lienemann, elle, n'est pas de cet avis. "L'intérêt supérieur de la France, c'est précisément de voter non", affirme la sénatrice de Paris. Pour elle, ratifier reviendrait à "consolider la vision allemande de l'Europe", celle de "l'austérité à tous les étages".

"RAPPORT DE FORCES"

Voter oui "conforterait l'idée des Allemands que les Français aboient mais ne mordent pas", autrement dit que la pression exercée par M. Hollande au Conseil européen des 28 et 29 juin n'était qu'une "tocade passagère". Or, estime-t-elle, "c'est en créant un rapport de forces qu'on sert la cause qu'on défend".
[...]
http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/09/03/traite-europeen-m-ayraul…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 28/09/2012, 05:51    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

La base (enfin ce qu'il en reste) d'Europe Écologie a voté Non au Traité Merkel, mettant en porte à faux les cadres du parti vis à vis du gouvernement, notamment les 2 ministres verts.
Voici quelques raisons de ce vote :


Quote:
L'Appel des 100 écologistes contre le traité austéritaire

Des militants écologistes proches du Front de gauche et d'EELV s'associent pour prendre position contre la ratification du traité de stabilité budgétaire européen et appeler à la manifestation nationale du 30 septembre. Selon eux, le texte rendra impossibles toutes propositions et investissements publics en faveur d'une politique d'écologie sociale.


Pour nous, militant(es) écologistes, la transition écologique et sociale ne peut en aucun cas passer par l'austérité et la réduction des acquis sociaux, pas plus que la répartition des richesses ne peut attendre une improbable et destructrice croissance du PIB. Il y a urgence !


Comment mener la transition écologique et parvenir à 60% de réduction des gaz à effet de serre en 2040 en se contentant de « réguler » le marché européen des quotas carbone, en poursuivant les grands projets inutiles et imposés, ou en laissant les choix d’intérêt général aux mains des multinationales de l'agro-business, de l'eau et de l’énergie ?


Une véritable politique d'écologie sociale a, au contraire, besoin d'une intervention publique déterminée et d'investissements forts, de services publics de l'eau, du rail et de l'énergie renforcés ! Or ces propositions deviendraient impossibles à mettre en œuvre dans le cadre du TSCG qui impose la limitation des dépenses publiques.


Or, ces dépenses, dès lors qu'elles sont réalisées au nom de l'intérêt général, devraient être considérées comme des investissements : parce que nous n'avons pas de planète de rechange, la « solidarité » avec les générations futures réside en réalité dans des investissements publics forts au service de la bifurcation écologique de la société.


La relocalisation de l'activité, la reconversion industrielle, le maintien des emplois et la création de nouveaux, le plus grand gisement de « redressement productif » enfin, passe aujourd'hui par la transition énergétique et la révolution écologique de notre société. Elle est incompatible avec l'austérité qu'implique le TSCG.

Pour toutes ces raisons, nous, militant(es) écologistes, 
Appelons toutes celles et ceux qui comprennent l’extrême urgence de la transition écologique et sociale, à rejoindre la grande manifestation nationale du 30 septembre contre le TSCG à Paris
 et appelons l'ensemble des parlementaires français à voter contre cette ratification.

Signataires :


Paul ARIES, directeur de La vie est à nous ! / Le Sarkophage

Benassem ABDELHALIM – FASE, Gennevilliers

Mathieu AGOSTINI, responsable de la commission écologie du Parti de Gauche

Marie Elisabeth ALLAIRE – EELV

Katell ANDROMAQUE – Conseillère municipale de Rezé, Gauche Anticapitaliste

Marie AOUSTIN – militante EELV

Camille Ariès – Assistante sociale, équipe animation le sarkophage/la vie est à nous !

Janie ARNEGUY – les Alternatifs, ex-Conseillère municipale Nîmes

Marie BATOUX – Parti de Gauche

Sebastien BEAUDEUX - Chargé d'études en assainissement des eaux

Brigitte BERGER – Militante écologiste FASE-76

Aurélien BERNIER – Auteur

Martine BILLARD – Co présidente du Parti de Gauche

Guillaume BLAVETTE – EELV

Jean-Jacques BOISLAROUSSIE

Christophe BONNEUIL – Attac France, Commission Ecologie et Société

Alima BOUMEDIENE THIERRY – Juriste et ancienne parlementaire

Jacques BOUTAULT – EELV Maire du 2e arrondissement de Paris

Emmanuel BOUTET – Membre et fondateur de l’association Relocalisons.

Roger BRIOT – FASE Isère, Communiste Unitaire,ACU

Florent BUSSY – Parti de Gauche

Philppe CHAMPIGNY, Alternatifs

Anne Marie CHARASZ – FASE 92

Philippe COLOMB – EELV

Maxime COMBES – Membre d'Attac France et de l'Aitec.

Albano CORDEIRO – FASE ID, Alter-ékolo

Alain COULOMBEL – Conseiller Régional et membre du conseil d'orientation politique d’EELV

Bernard DELIFIER – Editeur (éditions Parangon)

Christophe DEGENNES – Commission Ecologie de Solidaires et Objecteur de Croissance

Jérôme DESQUILBET – EELV, Aller Ekolo

Emmanuel DESSENDIER – Comité de rédaction d’Ecorev

Bruno DIANO – Maire de Crépand ancien Conseiller Régional de Bourgogne des Vert.

Manuel DOMERGUE – militant EELV Paris

Alain DORDE – militant écologiste

Véronique DUBARRY, adjointe écologiste au maire de Paris

Julien DURAND – Porte parole de l'ACIPA

William ÉLIE – Commission écologie des Alternatifs

Jean-Luc FAUCHE – EELV 84 Alter Ekolo

Jean FRANVILLE

Dominique FRESNEAU – Coprésident de l'ACIPA

Laurent GARROUSTE – Membre de la Gauche Anticapitaliste

Philippe GASSER – Conseiller Municipal des alternatifs 30, ATTAC

Vincent GAY – Membre de la Gauche Anticapitaliste

Gerard GENDRE – FASE-Alter-Ekolo Auvergne

Thomas GIRY – Parti de Gauche

Catherine GONNET – Secrétaire de rédaction Les Z'indigné(e)s*

Christian GRISOLLET – Coprésident de l'ACIPA

Augustin GROSDOY – Parti de Gauche

Marie-Claude HERBOUX – FASE 14

Damien JOLITON – Membre de la Gauche Anticapitaliste

Alfred KAUFMANN – Responsable associatif, militant écologiste

Catherine KRCMAR – Syndicaliste CGT, FASE.

Annie LAHMER – EELV

Jean Charles LALLEMAND – Secrétaire National du Parti de Gauche

Stéphane LAVIGNOTTE – militant écologiste

Francis LEBOUTTE – Objecteur de croissance, membre du mpOC Liège

Simon LECOMTE – Educateur spécialisé, animateur du Forum national de la pauvreté Emmaus-Lescar-Pau

Régis LECURU – Militant écologiste FASE

Philippe LECLERCQ – FASE Lorraine

Margareth LECOQ

Jean Pierre LEMAIRE – Bureau National du Parti de Gauche

Stéphane LHOMME – Directeur de l'Observatoire du nucléaire

Dominique LIOT militant syndical et associatif ERDF Toulouse

François LONGERINAS – Secrétaire national du Parti de Gauche chargé de l'économie sociale et solidaire, Co-animateur du Front de Gauche de l'ESS

Yann LOUVEL – Militant Ecologiste

François MAILLARD – Militant syndicaliste et écologiste - Basse-Normandie
 Marcel MEAUFRONT – FASE 06, Alter-Ekolo

Roland MERIEUX – Membre de l'exécutif des Alternatifs
Jean Pierre MEYER – Alternatifs Loire

Martine MICHAUDET-RAINAUD – FASE-33
Gilles MONSILLON – FASE, Exécutif de la Fédération pour une Alternative Sociale et écologiste (FASE-Alter ékolo)

Corinne MOREL DARLEUX, secrétaire nationale à l'écologie du PG, conseillère régionale Rhône Alpes

Pierre NOUZAREDE – Syndicaliste CGT, Communiste Unitaire ( FASE-ACU)

Remy QUERBOUET – Militant contre l’Aéroport de Notre Dame des Landes

J-F PELLISSIER – membre de l'exécutif des Alternatifs, Conseiller Régional IdF

Jean-Marc PHILIBERT – EELV Gard Alter Ekolo

Frédéric PIC – Gauche Alternative – Pau

Vaugon PIERRICK – EELV, Bourgogne

René PINTUREAU – Parti de Gauche, Coordination Vienne pour la Sortie du Nucléaire

Marie-Catherine POIRIER – Syndicaliste

Emmanuel POLEWIAK – EELV Alsace

Christine POUPIN – Porte-parole du NPA

Joseph RABIE – Urbaniste-chercheur, 93, FASE

Anita ROZENHOLC – Comité de rédaction d’Ecorev

Eros SANA – Porte-parole de la Zone d'Ecologie Populaire

Philippe SCHMITT - Conseiller municipal de QUETIGNY EELV

Victoria SELWYN – Militante associative écologiste

Mylene STAMBOULI – Conséillère Municipale Paris 13ème

Belloy STEPHANE – Alternatifs Seine Saint Denis

Frédéric SUPIOT – Conseiller fédéral pour la région hors de France d'Europe Écologie-Les Verts.

Jean Charles SUTRA

Jean-Marc TAGLIAFERRI – Délégué au conseil fédéral EELV Alter Ekolo

Michel TARIN – Membre de l’ACIPA

Jacques TESTART

Mireille TEULE – Libournais en transition, Sud Éducation.

Françoise VERCHERE – Conseillère générale PG, membre du « Collectif d’élus doutant de la pertinence de l’aéroport de Notre Dame des Landes ».

Anthony WHITNEY – Militant écologiste au PS, Syndiqué Snes-FSU
Muttiah YOGANANTHAN – Membre fondateur de l'Alliance d'Avalon

Bernard YVERT – militant écologiste

Alain ZOLTY – Militant écologiste

Pour signer cet appel, envoyez un message à : Mathieu Agostini > mathieu.agostiniATgmail.com
http://www.marianne2.fr/Le-TSCG-fossoyeur-de-la-transition-ecologique_a2229…

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Alter Egaux
Modérateur

Offline

Joined: 19 Oct 2010
Posts: 2,693
Localisation: Ile de France et Auvergne

PostPosted: 16/10/2012, 20:35    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault Reply with quote

Hollande : «Le temps de la Françafrique est révolu»

Quote:
A Dakar, le Président de la République a prôné des relations avec l’Afrique marquées par «la sincérité».

Le président français François Hollande a décrété solenellement vendredi devant l’Assemblée nationale sénégalaise à Dakar la fin de «la Françafrique» et prôné des relations avec l’Afrique marquées par «la sincérité».

«Le temps de la Françafrique est révolu: il y a la France, il y a l’Afrique, il y a le partenariat entre la France et l’Afrique, avec des relations fondées sur le respect, la clarté et la solidarité», a déclaré M. Hollande.

La «Françafrique» est le vocable utilisé pour décrire les réseaux d’influence occultes mêlant, depuis les années 1960, politique, affaires et affairisme dans les relations entre Paris et ses anciennes colonies africaines.

Le chef de l’Etat français a également souhaité que «la sincérité» fonde désormais les relations entre la France, ex-puissance coloniale, et les pays africains.

«Je ne suis pas venu en Afrique pour imposer un exemple, ni pour délivrer des leçons de morale. Je considère les Africains comme des partenaires et des amis. L’amitié crée des devoirs, le premier d’entre eux est la sincérité. Nous devons tout nous dire, sans ingérence mais avec exigence», a-t-il dit.

François Hollande, très applaudi par les députés, a cité le Sénégal en «exemple» pour le reste de l’Afrique.

«Les trois premiers présidents sénégalais ont su, dans leur diversité, transmettre le flambeau à leur successeur, permettant à votre pays de réussir des alternances sans déchirement», a-t-il dit.

Le président sénégalais Macky Sall a été élu en mars dernier face à Abdoulaye Wade, battu après douze ans au pouvoir. Il avait lui-même battu en 2000 le président Abdou Diouf, successeur du premier président du Sénégal devenu indépendant de la France en 1960, le poète Leopold Sedar Senghor.

François Hollande a qualifié l’histoire des relations entre les deux pays de «belle, rebelle et cruelle», rendant hommage aux soldats sénégalais qui ont «versé leur sang» pour la France au cours des deux guerres mondiales de 1914-1918 et 1939-1945.

Face aux nombreuse critiques au Sénégal à propos de la difficulté d’obtenir des visas pour la france, il a promis de facliter leur délivrance, en particulier pour les étudiants.

Ses paroles à Dakar était très attendues, cinq ans après la visite dans cette ville de son prédecesseur Nicolas Sarkozy qui y avait prononcé un discours très controversé dans lequel il avait vu dans «l’Homme africain (qui) n’est pas assez entré dans l’histoire», le «drame de l’Afrique».

Lors d’une conférence de presse conjointe avec Macky Sall, M. Hollande avait avant de se rendre devant les députés, exprimé sa «grande confiance» dans le Sénégal et l’Afrique. «L’Afrique est un grand continent qui va devenir aujourd’hui un grand continent émergent», avait-il affirmé.

Après son discours à l’Assemblée nationale, François Hollande devait aller commémorer le souvenir des victimes de l’esclavage en visitant la «Maison des esclaves», sur l’Ile de Gorée, au large de Dakar, aux côtés de sa compagne, Valérie Trierweiler.

Puis, après un discours à la résidence de l’ambassade de France à la communauté française vivant au Sénégal, il devait quitter Dakar en fin de soirée pour Kinshasa où il assitera au sommet de la Francophonie.

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 10:33    Post subject: [France] Le gouvernement Hollande/Ayrault

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic     Forum Index -> La revue de presse -> Politique et militantisme All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 of 4

 
Jump to:  

Index | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation