Index du Forum


Résilience : Capacité d'une famille, d'un groupe ou d'une structure à s'adapter et rebondir suite à un choc violent.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La ville, c'est pas si pourri !
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Bienvenue sur le forum Transition -> Le bistrot des transitionnistes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Valy
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2012
Messages: 49
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: 22/11/2012, 22:08    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Allez cash, je veux faire bouger les idées reçues

Montpellier, 250 000 habitants

Et pourtant :
- l'homme de la maison est à 15min en vélo de son boulot
- il me suffit de faire 10 mètres et de dire bonjour aux voisins pour récupérer œufs, kakis, olives ou tomates en production locale
- y a tellement d'abeilles que la façade de ma maison bourdonne en septembre (vigne vierge)
- à 5 minutes de chez moi, on peut faire du footing en se faisant courser par un sanglier
- ou pêcher des poissons dans le lac (me demander pas lesquels)
- ou récupérer du bois de chauffe
- une maison sur 2 est équipée de composteur
- en cas de pépin, je trouve toujours un voisin sympathique pour me dépanner
- mon électricité est fournie par un distributeur indépendant d'edf, qui exploite un barrage hydraulique (ça je me dis que ça doit être un bon point coté autonomie mais suis pas sure non plus ... en même temps j'essayerais peut être un jour de leur demander "en cas de catastrophe entrainement une coupure du réseau edf, vous pouvez tjs nous alimenter ?" mouahaha, encore un qui va me prendre pour une cinglée)


En gros, c'est pas la panacée et loin de moi l'idée de vouloir faire déménager les gersois et autre MAIS justement pour ceux qui sont loin de la ville, je voulais montrer que la ville n'est pas nécessairement un lieu sans capacité de résilience.

Enfin j'espère, vu que c'est là que je vis Mort de Rire
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 22/11/2012, 22:08    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 23/11/2012, 06:45    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Valy a écrit:
- ou pêcher des poissons dans le lac (me demander pas lesquels)

Perches, Sandres et Brochets, avec une préférence pour le filet de Sandres.

Le problème de Montpellier, c'est que la spéculation immobilière et sa volonté à devenir une supermégapole a entrainé la disparition de sa paysannerie de proximité.
Comme en Ile de France, si je vivais à Montpellier, j'aurais un "point de chute" en Aveyron (lieu des barrages EDF).
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Ramite
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2010
Messages: 1 054
Localisation: Gers

MessagePosté le: 23/11/2012, 08:26    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Les villes ont certains atouts en période de transition, mais ne sont pas durables à long terme. Boulot, commerces et services à proximité, etc, mais aussi en effet, jardins individuels qui peuvent être mis en cultures, notamment dans les zones pavillonnaires. Le problème, c'est l'énergie que nécessite la construction, et donc l'entretien, de ces zones vastes où chacun possède sa grande maison individuelle et son petit morceau de pelouse : réseaux d'adduction coûteux (pour avoir travaillé sur la préparation d'un lotissement de 46 lots, avec eau, edf, ptt, gaz, tout à l'égout, évacuation pluviale, et surtout routes et trottoirs, je sais quelle dépense énergétique énorme cela représente), chauffage individuel, on est loin de qqch de vraiment résilient.
Les atouts ne sont qu'à court terme, tant qu'il y a encore un service public qui gère les réseaux, et qu'il y a encore du boulot, et qu'il y a encore des impôts qui financent tout ça, etc.
Mais comment tu feras lorsqu'il faudra aller chercher l'eau à pied, alors qu'elle est collectée très loin de la ville, ou bien avec quel argent tu entretiendras les réseaux de ton lotissement qd il n'y aura plus aucun service public ? comment chauffer ces grandes maisons ? etc.
_________________
Décroitre et s'affranchir, maintenant !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valy
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2012
Messages: 49
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: 26/11/2012, 22:10    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Alter Egaux a écrit:
Le problème de Montpellier, c'est que la spéculation immobilière et sa volonté à devenir une supermégapole a entrainé la disparition de sa paysannerie de proximité.

A chaque fois que j'en ai l'occasion, j'alerte l'adjoint au maire délégué à l'urbanisme sur ce sujet.
Et effectivement, coté agriculture, nous avons surtout des vignes. Il reste tout de même quelques maraichers et producteurs de fruits assez proches.... mais pas assez.

Alter Egaux a écrit:
Comme en Ile de France, si je vivais à Montpellier, j'aurais un "point de chute" en Aveyron (lieu des barrages EDF).

Mon point de chute est plutot en Ardèche
Peux tu expliciter l'interet des barrages edf ?
Revenir en haut
Valy
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2012
Messages: 49
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: 26/11/2012, 22:17    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Ramite a écrit:
Les villes ont certains atouts en période de transition, mais ne sont pas durables à long terme. Boulot, commerces et services à proximité, etc, mais aussi en effet, jardins individuels qui peuvent être mis en cultures, notamment dans les zones pavillonnaires. Le problème, c'est l'énergie que nécessite la construction, et donc l'entretien, de ces zones vastes où chacun possède sa grande maison individuelle et son petit morceau de pelouse : réseaux d'adduction coûteux (pour avoir travaillé sur la préparation d'un lotissement de 46 lots, avec eau, edf, ptt, gaz, tout à l'égout, évacuation pluviale, et surtout routes et trottoirs, je sais quelle dépense énergétique énorme cela représente), chauffage individuel, on est loin de qqch de vraiment résilient.
Les atouts ne sont qu'à court terme, tant qu'il y a encore un service public qui gère les réseaux, et qu'il y a encore du boulot, et qu'il y a encore des impôts qui financent tout ça, etc.
Mais comment tu feras lorsqu'il faudra aller chercher l'eau à pied, alors qu'elle est collectée très loin de la ville, ou bien avec quel argent tu entretiendras les réseaux de ton lotissement qd il n'y aura plus aucun service public ? comment chauffer ces grandes maisons ? etc.

Je ne comprends pas trop ta critique des zones pavillonnaires (qui certes, sont critiquables) : si tous les citadins décidaient de s'exiler vers les "campagnes" afin d'y cultiver leur bout de champ, n'aurais tu pas des zones pavillonnaires de campagne ? J'imagine mal que la transition soit dans la construction d'immeubles au milieu des zones agricoles
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 27/11/2012, 07:01    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Valy a écrit:
Peux tu expliciter l'interet des barrages edf ?

Les barrages EDF, notamment de l'Aveyron ont sauvé l'Europe d'un black out, très précisément le 04/11/2006 (relaté ici).
Cette capacité est renouvelable, et jusqu'ici, nous n'avons pas encore trouvé de meilleur moyen de stockage d'électricité.
Avoir un point de chute à proximité d'un barrage (des barrages du Lot et de la Truyère) est un point primordiale du point de vue de la résilience.
Electricité renouvelable, poissons, eau, ..., sans parler du climat : la présence de lacs entraine des micro climats assez favorable.

Mais l'Ardèche est pas mal non plus... Okay
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Ramite
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2010
Messages: 1 054
Localisation: Gers

MessagePosté le: 27/11/2012, 07:52    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Valy a écrit:
Je ne comprends pas trop ta critique des zones pavillonnaires : J'imagine mal que la transition soit dans la construction d'immeubles au milieu des zones agricoles

C'était pourtant principalement le cas en France jusque dans les années 50, la plupart des villages étaient très denses, situés près des points d'eau potable, avec des "immeubles" de 3 ou 4 étages, des habitations assez petites, des rues étroites, le tout entouré d'abord des potagers et vergers, puis des grandes cultures, zones d'élevages et bois. Seules quelques régions où les aquifères sont permanents, comme le Gers, se permettaient une organisation en fermes. Les villages n'existaient quasiment pas dans le Gers, et les quelques-uns étaient des villages de commerçants et non d'agriculteurs ; mais c'est un cas assez isolé.
_________________
Décroitre et s'affranchir, maintenant !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ramite
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2010
Messages: 1 054
Localisation: Gers

MessagePosté le: 27/11/2012, 07:55    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Alter Egaux a écrit:
Avoir un point de chute à proximité d'un barrage (des barrages du Lot et de la Truyère) est un point primordiale du point de vue de la résilience.
Electricité renouvelable, poissons, eau, ..., sans parler du climat : la présence de lacs entraine des micro climats assez favorable.

Sur le microclimat et les poissons, ok, mais dans un réseau d'électricité centralisé, être proche ou loin d'un barrage est à mon avis assez similaire d'un point de vue du black out continental. Mieux vaut avoir des batteries et des panneaux photovoltaïques, voire un groupe électrogène, ce qui peut se faire n'importe où.
_________________
Décroitre et s'affranchir, maintenant !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 27/11/2012, 19:23    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Ramite a écrit:
Mieux vaut avoir des batteries et des panneaux photovoltaïques, voire un groupe électrogène, ce qui peut se faire n'importe où.

Dans mon cas, j'ai un cable EDF qui part de la centrale, en contrebat, jusqu'à mon corps de ferme. Je pense que c'est un peu mieux qu'un groupe électrogène... Mr. Green
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Valy
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2012
Messages: 49
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: 27/11/2012, 19:28    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

t'es pistonné cablé toi Mort de Rire
Revenir en haut
Valy
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2012
Messages: 49
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: 27/11/2012, 19:34    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Ramite, le groupe éléctrogène, faut trouver le carburant non ?
Revenir en haut
Ramite
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2010
Messages: 1 054
Localisation: Gers

MessagePosté le: 27/11/2012, 20:00    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Alter Egaux a écrit:
Ramite a écrit:
Mieux vaut avoir des batteries et des panneaux photovoltaïques, voire un groupe électrogène, ce qui peut se faire n'importe où.

Dans mon cas, j'ai un cable EDF qui part de la centrale, en contrebat, jusqu'à mon corps de ferme. Je pense que c'est un peu mieux qu'un groupe électrogène... Mr. Green


Tu n'as pas compris mon propos. S'il y a une coupure, elle sera générale, autant pour celui qui est à 200 ou 300m que pour celui qui est à 200 ou 300km, puisque le réseau est centralisé. (à moins que le cable qui t'y relie ne soit branché sans qu'EDF n'en soit informé Mr. Green )

Valy a écrit:
Ramite, le groupe éléctrogène, faut trouver le carburant non ?

Si on parle de coupures de courant de quelques jours à quelques semaines, le carburant peut être stocké facilement. Si on parle d'un arrêt définitif, évidemment, il faut pouvoir fabriquer le carburant...
_________________
Décroitre et s'affranchir, maintenant !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 27/11/2012, 21:46    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Ramite a écrit:
S'il y a une coupure, elle sera générale, autant pour celui qui est à 200 ou 300m que pour celui qui est à 200 ou 300km, puisque le réseau est centralisé. (à moins que le cable qui t'y relie ne soit branché sans qu'EDF n'en soit informé Mr. Green )

Non, cela ne se passe pas comme cela : les nœuds du réseau électrique s'appellent les postes électriques. Ce sont non seulement les points de connexion des lignes électriques (interconnexion et transformation de l'énergie), mais surtout, ils assurent la fonction stratégique dite de protection du réseau.
En d'autre terme, si le réseau "saute", le black-out entraine la déconnexion (par les postes) des zones éloignées des centres de production, parfois même de façon "automatique" (perte de fréquence entrainant la déconnexion par ex).
Mais en aucun cas les zones de production sont atteintes, notamment pour un barrage qui, quoi qu'il arrive, à une production "résiduelle" constante.

De toute façon, les barrages n'ont pas mission d'assurer la production nominale d'EDF, mais sert en cas de pic de production. Si le réseau est tombé, les barrages peuvent éventuellement servir à reconnecter les postes, mais c'est un tir à 1 coup, très rarement utilisé dans ce cadre. Mais ce n'est en aucun cas une centrale pour produire pour une ville lointaine de façon continue.

Bref, en cas de black out en France, c'est bien les zones de proximité des barrages qui auront encore de la lumière. Pour les autres...
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Ramite
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2010
Messages: 1 054
Localisation: Gers

MessagePosté le: 27/11/2012, 22:12    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

ok, je vois que tu connais bien le sujet. Je te fais confiance.
En fait le réseau serait plutôt mutualisé que centralisé.
_________________
Décroitre et s'affranchir, maintenant !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 28/11/2012, 06:45    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri ! Répondre en citant

Ramite a écrit:
En fait le réseau serait plutôt mutualisé que centralisé.

Oui, on peut dire cela, mais avec de "grosses" unités de production, et dans le cas de la France, centralisées sur les fleuves (les centrales nucléaires), exception faite pour les barrages, et maintenant, les unités de production éolienne, qui, malgré leur détracteur, assurent une petite sécurité en maillant le territoire français.
Ceci dit, je pense aller visiter un barrage cet été lors de portes ouvertes. J'espère avoir quelques réponses complémentaires : nbre de kilomètres de tunnel souterrain (pouvant éventuellement servir), cas extrême d'un long black-out, etc...
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:49    Sujet du message: La ville, c'est pas si pourri !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Bienvenue sur le forum Transition -> Le bistrot des transitionnistes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation