Index du Forum


Résilience : Capacité d'une famille, d'un groupe ou d'une structure à s'adapter et rebondir suite à un choc violent.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Crise] Ukraine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La revue de presse -> Tensions et risques de rupture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 13/03/2014, 21:34    Sujet du message: [Crise] Ukraine Répondre en citant

De nouveau cela tape à notre porte (européenne).

L'Ukraine semble une nation en éclatement, où les gentils ne sont pas si gentils, et les méchants ne sont pas forcément russes.

Quelques liens :

Le parti Svoboda, avec 4 ministres au nouveau gouvernement : nazi et antisémite, mais soutenu par l'Europe, avec les ultralibéraux.

L'élection 2012 montre une poussée très forte du parti Svoboda, avec 38 % à l'Ouest.

J'ai vu l'autre Ukraine, celle qui célèbre les SS et crimes nazis.

Daniel Mermet à bien entendu sorti de ses archives ses émissions sur Ukraine, Babi Yar un trou de mémoire, massacre proche de Kiev, le point zéro de la Shoah.

Le formidable site "Les Crises" a fait une série de recherche sur les ministres nouvellement nommés : quelques nazis, quelques voyous, et un paquet d'ultralibéraux. Bref, un état fasciste.
Un exemple de recherche qu'a fait Olivier Berruyer, toujours très pertinent.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett


Dernière édition par Alter Egaux le 18/03/2014, 19:49; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 13/03/2014, 21:34    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 18/03/2014, 19:44    Sujet du message: [Crise] Ukraine Répondre en citant

Les experts avec Olivier Berruyer - 17/03 dit ses 4 vérités sur l'Ukraine.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 31/03/2014, 17:51    Sujet du message: [Crise] Ukraine Répondre en citant

Un article simple sur la situation ukrainienne, mais probablement au plus proche de la réalité : Les Russes bernés par l'Otan

Longue liste de négociation OTAN/Ukraine sur le site officiel de l'OTAN.

L'article ci dessus du courrier international :

Citation:
La Russie se défend pour la première fois depuis sa défaite dans la guerre froide, pour la première fois depuis la réunification de l'Allemagne sous le parapluie de l'Otan, et pour la première fois après un quart de siècle de trahisons de la part de l'Occident.
Voilà déjà dix ans que l'Otan est implantée à la frontière russe, dans les Etats baltes. En séparant la Crimée de l'Ukraine, la Russie entend aujourd'hui empêcher que sa flotte de la mer Noire se retrouve bientôt en zone Otan. Sérieusement, comment s'en étonner ?

C'est bien autre chose qui avait été promis, juré la main sur le cœur en 1990. Le 9 février, James Baker, le secrétaire d'Etat américain [de George Bush], avait assuré au réformateur [de l'Union soviétique] Mikhaïl Gorbatchev dans la salle Catherine II, haut lieu historique du Kremlin, que l'alliance occidentale n'étendrait "pas d'un pouce" son influence vers l'Est si Moscou acceptait que l'Allemagne réunifiée entre dans l'Otan.

Le lendemain, 10 février, Hans-Dietrich Genscher, le ministre des Affaires étrangères allemand, refit cette promesse à Edouard Chevardnadze, son homologue russe, comme l'a confirmé par la suite une note confidentielle du gouvernement allemand : "Nous sommes conscients que l'appartenance d'une Allemagne unie à l'Otan soulève des questions complexes. Mais une chose est sûre pour nous : l'Otan ne s'étendra pas à l'Est." Gorbatchev se souvient lui aussi que l'Otan était convenu de "ne pas s'étendre d'un pouce en direction de l'Est." Il a seulement commis une grave erreur : il a fait confiance à l'Occident et n'a pas fait mettre par écrit cette parole donnée.


Une menace directe pour la Russie

Les Polonais, les Tchèques et les Hongrois ont donc adhéré à l'Otan en 1999, la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie et les trois Etats baltes en 2004. Quatre ans plus tard, lors du sommet de l'Otan de Bucarest, ça a failli être le tour de l'Ukraine mais l'idée en est restée au stade de projet – Angela Merkel avait changé d'avis au dernier moment et appuyé sur la pédale de frein. Vladimir Poutine, qui était arrivé le dernier jour du sommet à Bucarest, avait mis en garde : "L'apparition d'un puissant bloc militaire à nos frontières sera considérée en Russie comme une menace directe pour notre sécurité."

Il ne faut pas oublier cela si on veut être honnête, pondéré dans son jugement et apte à comprendre la peur russe d'être encerclé. Poutine agit de façon rationnelle – il répond à la politique de puissance de l'Occident par une politique de puissance. Pour Angela Merkel, Poutine vit dans un autre monde. C'est vrai : le monde d'un homme trahi.

Il faut faire abstraction de la propagande entonnée dans les deux camps pour comprendre. Le virage à l'Ouest de l'Ukraine est l'avant-dernier chapitre de l'instauration d'un nouvel ordre européen après la chute de l'Union soviétique. Le dernier chapitre s'écrira en Biélorussie.

Nuire à Poutine

En proposant à Kiev un accord d'association, l'Union européenne, a, dans sa bêtise stratégique, obligé l'Ukraine à choisir entre l'Ouest et la Russie - et l'a ainsi écartelée. Quand l'autocrate Ianoukovitch a fini par refuser de signer, il a été renversé et l'accord pour un changement de pouvoir à Kiev conclu avec la participation de la Russie n'a pas tenu vingt-quatre heures. La Russie s'est à nouveau sentie trahie, elle a jugé que l'Ukraine était perdue et a mis la main sur la Crimée, que Khroutchev avait offerte à l'Ukraine en 1954, à l'époque soviétique.

Depuis, Kiev met ouvertement le cap sur l'Otan. Le parti de Ioulia Timochenko, au pouvoir, a annoncé son intention d'adhérer à l'Alliance atlantique, et Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l'Otan, déclare vouloir "intensifier le partenariat avec l'Ukraine".

Les jeux sont faits, la question n'est plus que de savoir qui a l'air le plus défait. Et ce sont les Russes, car ils n'ont pas le sens de l'esthétique politique. Il est facile de les faire apparaître comme des brutes épaisses. Les Etats-Unis profitent de l'occasion pour se venger de la fuite à Moscou d'Edward Snowden et l'Otan, qui a bombardé la Serbie en violation du droit international et la Libye sur des bases juridiques douteuses, dénonce avec un pathos hypocrite l'occupation illégale de la Crimée.

Si l'Occident cherchait une solution juste, il aurait organisé un référendum sous contrôle international au lieu d'en laisser organiser un sous le contrôle des armes russes ; peut-être qu'une grande majorité se serait prononcée en faveur d'une plus grande autonomie au sein de l'Ukraine. Mais il ne s'agit pas ici du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Il s'agit d'instaurer un nouvel ordre à l'Est et de nuire à Poutine.


Citation:
Grandes étapes

1991
L’Ukraine devient membre du Conseil de coopération nord-atlantique (rebaptisé ensuite « Conseil de partenariat euro atlantique »).

1994
L’Ukraine rejoint le Partenariat pour la paix (PPP).

1996
Des soldats ukrainiens sont déployés dans le cadre de la force de maintien de la paix dirigée par l'OTAN en Bosnie-Herzégovine.

1997
Ouverture à Kiev du Centre d'information et de documentation de l'OTAN.

En juillet, au sommet de Madrid (Espagne), l’OTAN et l’Ukraine signent officiellement la Charte de partenariat spécifique, portant création de la Commission OTAN-Ukraine.

L’Ukraine établit une mission diplomatique auprès de l'OTAN.

1998
Création du Groupe de travail conjoint OTAN-Ukraine sur la réforme de la défense (JWGDR).

1999
Ouverture à Kiev du Bureau de liaison de l'OTAN.

Déploiement du bataillon polono-ukrainien à l'appui de la force de maintien de la paix dirigée par l'OTAN au Kosovo.

2000
En mai, le Parlement ukrainien ratifie la Convention sur le statut des forces applicable au PPP.

En septembre, l’Ukraine est l’hôte d’un exercice multinational de réponse aux catastrophes (Trans-Carpathia 2000).

2002
En mai, le président Leonid Koutchma annonce que l'Ukraine souhaite devenir un jour membre de l'OTAN. À la réunion de la COU tenue à Reykjavik (Islande), les ministres des Affaires étrangères soulignent qu’ils souhaitent porter leur relation à un niveau qualitativement nouveau.

En juillet, lancement à Donetsk d’un projet de destruction sans risque de 400 000 mines terrestres, financé grâce à un fonds d'affectation spéciale du PPP.

Réunis à Prague (République tchèque), en novembre, les ministres des Affaires étrangères des pays de la COU adoptent le plan d’action OTAN-Ukraine.

2004
En mars, le Parlement ukrainien ratifie un accord avec l’OTAN sur le soutien fourni par le pays hôte.

L’Ukraine signe avec l’OTAN un accord sur le transport aérien stratégique.

À l’automne, les Alliés suivent de près l’évolution de la situation politique créée par l’élection présidentielle en Ukraine et la « révolution orange ». Ils soulignent l’importance de respecter le principe d'élections libres et régulières, et ils ajournent la réunion ministérielle de la COU prévue pour décembre.

2005
En février, les Alliés invitent le nouveau président, Viktor Iouchtchenko, à une réunion au sommet, au siège de l’OTAN. Ils expriment leur appui à son ambitieux plan de réformes et décident de recentrer la coopération OTAN-Ukraine en fonction des priorités du nouveau gouvernement.

Lancement d’un projet sur fonds d’affectation spéciale du PPP, qui porte sur la destruction de 133 000 tonnes de munitions conventionnelles, 1,5 million d’armes de petit calibre et 1 000 systèmes portatifs de défense aérienne (MANPADS) et doit s’étaler sur une douzaine d’années.

Réunis en avril à Vilnius (Lituanie), les ministres des Affaires étrangères des pays de la COU lancent un « dialogue intensifié sur les aspirations de l’Ukraine à l’adhésion » et un ensemble de mesures à court terme visant à renforcer le soutien des réformes clés.

Dans un échange de lettres entre l’OTAN et l’Ukraine, les deux parties conviennent des procédures devant ouvrir la voie au soutien de l’Ukraine à l’opération Active Endeavour.

En septembre, une série de discussions entre experts est lancée dans le cadre du Dialogue intensifié.

En octobre, l’Ukraine est l’hôte d’un exercice multinational de réponse aux catastrophes (Joint Assistance 2005).

En octobre, le Conseil de l'Atlantique Nord se rend à Kiev pour débattre du dialogue intensifié avec les ministres ukrainiens des Affaires étrangères et de la Défense.

2006
En février, un Centre de reconversion et de réinsertion est inauguré à Khmelnitskyï.

En mars, le secrétaire général de l'OTAN salue la tenue d’élections législatives libres et régulières, voyant là une contribution à la consolidation de la démocratie en Ukraine.

En septembre, à l'occasion d’une visite à l’OTAN, le Premier ministre Viktor Ianoukovitch rassure les Alliés sur l’engagement de l’Ukraine à l’égard de la coopération en cours avec l’OTAN, mais déclare que la population ukrainienne n’est pas encore prête à envisager la possibilité d’une adhésion à l'OTAN.

En octobre, le Parlement ukrainien ratifie l’accord sur le transport aérien stratégique.

2007
En juin, la frégate URS Ternopil est le premier navire ukrainien déployé à l’appui de l’opération Active Endeavour ; elle est suivie à l’automne par la corvette URS Lutsk.

L’Ukraine envoie du personnel médical en Afghanistan, auprès d’une équipe de reconstruction provinciale (PRT).

10e anniversaire du Partenariat spécifique OTAN-Ukraine.

2008
En avril, au sommet de Bucarest, les dirigeants des pays alliés conviennent que l’Ukraine deviendra membre de l’OTAN à l’avenir.

L’Ukraine déploie deux navires à l’appui de l’opération Active Endeavour : les frégates URS Sagaidachnyi (été) et URS Ternopil (novembre).

En décembre, les ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN décident de renforcer les possibilités de soutenir l'Ukraine dans les efforts qu’elle déploie pour satisfaire aux exigences liées à l’adhésion, en mettant à profit le cadre existant de la Commission OTAN Ukraine et l’établissement d’un programme national annuel (ANP).


2009
L’Ukraine signe l’accord de transit pour l’approvisionnement de la FIAS (avril).


Une « Déclaration venant en complément de la Charte de partenariat spécifique entre l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord et l’Ukraine » est signée le 21 août pour donner suite aux décisions prises au sommet de Bucarest et à la réunion des ministres des Affaires étrangères de décembre 2008.

En novembre, la corvette URS Ternopil est déployée pour la troisième fois (cinquième participation d’un bâtiment ukrainien) dans le cadre de l’opération Active Endeavour.

2010
En février, le nouveau gouvernement ukrainien, dirigé par le président Viktor Ianoukovitch, décide de poursuivre la coopération avec l’OTAN, mais supprime de son programme l’adhésion à l’OTAN.

En février, les premières discussions entre experts OTAN-Ukraine sur la cyberdéfense sont organisées à Kiev, sous les auspices du Groupe de travail conjoint OTAN-Ukraine sur la réforme de la défense.

En mai, l’Ukraine et la Turquie (pays de l’OTAN jouant le rôle de facilitateur) signent un mémorandum d’entente relatif à « l'échange de données sur la situation aérienne (ASDE) », qui a pour objet de prévenir les conflits dans l'espace aérien en limitant les risques d'incidents transfrontaliers et en optimisant les réponses à apporter aux situations de type « Renegade » que peuvent connaître les aéronefs civils.

En novembre, l’Ukraine déploie, pour la sixième fois, un navire en Méditerranée pour aider l’OTAN dans son opération Active Endeavour.

2011
En avril, les ministres des Affaires étrangères des pays de la COU, réunis à Berlin, rendent publique une déclaration commune, dans laquelle ils réaffirment le caractère spécifique de leur partenariat et conviennent de développer les activités de coopération pratique.


2012
En mai, le président Ianoukovitch participe au sommet de l’OTAN à Chicago pour une réunion avec ses homologues des pays qui appuient la mission de stabilisation dirigée par l’OTAN en Afghanistan.

Le 9 juillet marque le 15e anniversaire de la signature de la Charte sur un partenariat spécifique entre l'OTAN et l'Ukraine (1997).


En juillet, le général Sir Richard Shirreff, commandant suprême adjoint des forces alliées en Europe, se rend en Ukraine pour des discussions sur la coopération opérationnelle et le soutien à la réforme de la défense.


En septembre, le général Knud Bartels, président du Comité militaire de l’OTAN, se rend en Ukraine pour une série d’entretiens de haut niveau sur la réforme de la défense et la coopération opérationnelle.

2013

En février, les ministres de la Défense des pays de la COU conviennent de renforcer la coopération OTAN-Ukraine et se mettent d'accord sur une série de priorités destinées à guider la coopération au cours des cinq années à venir, notamment pour les entraînements et les exercices ; le projet de reconversion des militaires dégagés des cadres en Ukraine est reconduit ; des progrès sont actés en ce qui concerne le développement d’un nouveau projet de neutralisation des sources radioactives présentes sur d'anciens sites militaires soviétiques ; et l'Ukraine met à disposition sa frégate UPD Hetman Sagaidachny, à titre de contribution à l'opération de lutte antipiraterie menée par l'OTAN au large des côtes somaliennes.
(NATO)


Sous la pression du FMI, le prix du gaz augmente de 50 % en Ukraine. Bienvenue en Occident !
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 25/04/2014, 17:45    Sujet du message: [Crise] Ukraine Répondre en citant

Le fils de Nikita (Nikita Khrouchtchev) a un avis intéressant sur la question Ukrainienne :

De qui la Crimée est-elle le pays ?

Une partie assez instructive est sur Eltsine vis à vis de la Crimée :

Citation:
Les présidents de trois républiques soviétiques se réunirent un jour dans la forêt de Bialowieza : Boris Eltsine (Russie), Leonid Kravtchouk (Ukraine) et Stanislaw Chouchkievitch (Biélorussie). Tous trois s’accordaient sur le fait que le président de l’Union soviétique alors en exercice, Mikhaïl Gorbatchev, leur tapait sur les nerfs. Ils décidèrent de se débarrasser de lui et de l’Union soviétique en même temps.

Avant de signer le document, ils se mirent à table pour déjeuner. Mais, ainsi que Leonid Kravtchouk le confia dans une interview, il restait une incertitude : que faire de la Crimée ? Officiellement, elle faisait partie de l’Ukraine, mais en réalité… Il entreprit de poser la question à Eltsine, mais à ce moment précis ce dernier n’était pas d’humeur à s’occuper du problème. Il n’avait qu’une chose en tête : chasser Gorbatchev du Kremlin. Il était là, assis, avalant verre sur verre, devant le pauvre Kravtchouk qui remettait sans cesse la Crimée sur le tapis. Eltsine lui fit signe de s’en aller. Kravtchouk n’insista plus et partit, la Crimée sous le bras : la péninsule devint une région autonome au sein de l’Ukraine indépendante. Cependant, elle ne fit jamais complètement partie de l’Ukraine et se sentit toujours marginalisée dans ce nouvel État.


Nikita Khrouchtchev a géré avec sans froid la crise des missiles à Cuba avec Kennedy en 1962-64.
Souhaitons le même sang froid à Obama, car pour ce qui est de Poutine, le personnage est déjà à la hauteur de Khrouchtchev.
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 26/04/2014, 16:27    Sujet du message: [Crise] Ukraine Répondre en citant

Un documentaire Allemand montrant que les tirs de la place Maïdan viennent très probablement du KG des opposants, et non de l'ex gouvernement :Doc Chaine publique régionale allemande ARD.

Cela ressemble aux méthodes de type El Gladio, cellule OTAN : mercenaires + snipers.
La présence de Greystone Ltd (filiale d’Academi, ex-Blackwater) a été relevé à plusieurs reprises en Ukraine.

Le journal satirique Nie polonais (Non - équivalent du Canard Enchainé français) a publié un témoignage sur la formation des militants les plus violents d’EuroMaidan, en septembre 2013 (86 membres du Secteur de droite - Pravy Sector) en Pologne. En polonais...
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 28/04/2014, 17:27    Sujet du message: [Crise] Ukraine Répondre en citant

Alter Egaux a écrit:
Un documentaire Allemand montrant que les tirs de la place Maïdan viennent très probablement du KG des opposants, et non de l'ex gouvernement :Doc Chaine publique régionale allemande ARD

Le documentaire de ARD est repris en France sur Arrêt sur Image.

Ukraine : risque systémique...
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Alter Egaux
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 4 120
Localisation: Ile de France et Auvergne

MessagePosté le: 21/07/2014, 17:46    Sujet du message: [Crise] Ukraine Répondre en citant

Ca y est : La Géorgie, l'Ukraine et la Moldavie obtiendront le statut d'allié de l'Otan.

L'Ukraine va obtenir le statut d'"allié des USA" sans impliquer son adhésion à l'Otan.

Pour rappel sur les évènements actuels sur le Vol MH 17 :

Le 4 octobre 2001, un Tupolev Tu-154 M civil percute la mer Noire au large de Sotchi après avoir été frappé accidentellement par un missile sol-air S-200 ukrainien. 78 morts. Voir Vol 1812 Siberia Airlines.

Citation:

Le secrétaire du conseil national de sécurité ukrainien, Evguen Martchouk, avait fini par reconnaître que « le tir accidentel d'un missile S-200, lors de manœuvres de la défense antiaérienne ukrainienne, a[vait] pu être à l'origine de la catastrophe » de l'avion Tupolev-154 de la compagnie Sibir Airlines alors qu'il ralliait Tel-Aviv à Novossibirsk (Sibérie). L'accident s'était produit au moment où l'appareil se trouvait à une hauteur de 9 000 mètres.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/07/17/en-2001-l-ukraine-avait-aba…


Le blog Les crises montre une vidéo qu'un TELAR (véhicule de tir) équipé de missiles « BUK » sur un camion dans la zone contrôlée par les forces de Kiev (ville de Krasnoarmeysk, rue Gorki dans la région de Donetsk). Le blog dit qu'il y manque un missile.

Moscou dit que :
- 2 AWACS US surveillaient la zone,
- un chasseur ukrainien volait à proximité du jet (source),
- toujours selon Moscou, le général Kartopolov annonce que 9 radars ukrainiens ont fonctionné le 17 juillet dans la région où l'avion malaisien est tombé (le 15 juillet, sept radars - le 16 juillet il y en avait huit). (source)
- le 17 juillet, de 17h06 à 17h21 heure de Moscou (de 13h06 à 13h21 UTC), un engin spatial américain a survolé la zone est de l'Ukraine (un appareil du système expérimental destiné à détecter et à surveiller le tir de missiles de différente portée) selon le Général Kartapolov. (Source)

Bref, les américains ont plus qu'il ne faut de preuves. Il suffit pour eux de les fournir à la communauté. Après tout, l'avion est tombé en zone aérienne contrôlée par Kiev, qui venait de déployer une armada de missiles anti aériens au cas où les russes interviennent.
Cela sent la boulette, comme en 2001...
_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le PO arrive...
Etape n°3 : "Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non", Samuel Beckett
Revenir en haut
Brouckaert Yves
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2010
Messages: 355

MessagePosté le: 31/07/2014, 21:30    Sujet du message: [Crise] Ukraine Répondre en citant

La boulette, seulement, Alter ?
Revenir en haut
postdave
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2010
Messages: 851
Localisation: Sud Ouest

MessagePosté le: 07/08/2014, 09:28    Sujet du message: [Crise] Ukraine Répondre en citant

La boulette oui, on imagine mal un false flat, compte tenu que rien n'a été préparé derrière : en effet, les EU auraient directement apporté des preuves falsifiées de la culpabilité russe.
Là à priori, ça semble improvisé, donc boulette de Kiev probable. (encore de nombreux morts à cause de l'alcool Smile ).
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:16    Sujet du message: [Crise] Ukraine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La revue de presse -> Tensions et risques de rupture Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation